Définition et étapes de la méthodologie

Le concept récent « méthodologie de projet » est apparu au XXe siècle. Le management de projet est un secteur pointu et complexe et son objectif est l’organisation, et l’optimisation de toutes les étapes d’un projet du début jusqu’à sa finalisation. Nous définirons, d’abord, le concept et développerons ensuite les trois étapes primordiales, afin de donner une réponse à la question posée.

Quels sont les objectifs d’une méthodologie ?
La méthodologie de projet a pour objectif d’organiser et de coordonner les différentes étapes en vue de mener à bien un projet. Cette notion est utilisée au sein d’une entreprise au niveau du management. Une méthodologie de gestion de projet est un processus qui suit des règles précises, respectées par tous les acteurs de l’entreprise. Elle peut, néanmoins, être modifiée au cours de l’évolution du projet. Elle s’inscrit dans une stratégie d’entreprise à moyen terme, généralement, sur une période de trois ans. La conduite des projets et la réalisation des objectifs sont pilotées par un chef de projet.

Quelles sont les étapes d’une méthodologie ?
Pour être efficace, un projet doit suivre une méthodologie en plusieurs étapes. Chaque phase sera contrôlée et validée par le responsable de projet, afin de passer à l’étape suivante. Il existe donc trois étapes qui sont également connues sous le nom « 3C » : cadrer, conduire, conclure.

Première étape : la phase préparatoire
Cette phase permet d’analyser le projet, de le définir et de le cadrer de façon presque mathématique, afin de savoir s’il s’insère dans la stratégie de l’entreprise. Cette première étude est importante, car elle définit la stratégie globale et sa pertinence au sein de l’entreprise. En fin d’analyse, un document est élaboré, afin de formaliser le projet et de concrétiser l’organisation de toutes les phases.

Deuxième étape : la phase de réalisation
Lors de la phase de réalisation, l’accent doit être mis sur la communication entre les divers responsables, sous la forme d’un tableau de bord « gestion de projet » et de graphiques. Un reporting de l’ensemble des actions menées est tenu à jour, et des réunions sont régulièrement organisées, afin de manager l’équipe et de fixer les objectifs. Chaque étape doit être validée par le directeur de projet.

Troisième étape : la phase de fin de projet
C’est l’étape ultime du projet et son application réelle et concrète auprès des utilisateurs. Un contrôle minutieux est réalisé pour étudier l’impact du projet sur le développement de l’entreprise, et si l’objectif a été atteint et correspond aux attentes des clients.

Pour revenir à la question « Est-il nécessaire de suivre des cours de méthodologie de projet? », la réponse semble évidente : oui ! Les gestionnaires de projet sont des ingénieurs issus des grandes écoles qui suivent des cours de gestion, des managers de haut niveau. Conduire un projet ne s’improvise pas !

Comment travailler à domicile ?

Période de crise, un salaire trop bas, du temps libre, un projet de voyage à financer… sont autant de raisons pour chercher une activité à domicile rémunératrice. On est souvent à la quête d’idées lucratives et fructueuses et certaines activités à domicile peuvent générer quelques dizaines d’euros par mois et d’autres devenir un véritable travail à temps plein très rémunérateur.

Voici un guide pratique listant les différentes activités possibles depuis chez vous. Nous rappelons que notre article a vocation d’être purement indicatif et informatif et que les informations divulguées sont neutres et impartiales et sans vices cachés. Certains sites proposent des emplois qui sont de véritables arnaques sous la vente de coffret de démarrage, de DVD, des inscriptions payantes…

Notre conseil : payer pour travailler est à proscrire totalement. Cette précision apportée, partons à la découverte de toutes les activités que vous pouvez exercer sans sortir de votre domicile…


Les activités manuelles
La mise sous plis, l’emballage de parfums, le montage de bijoux sont des activités très recherchées car elles ne demandent aucune expérience professionnelle particulière et peuvent être gérées tout au long de la journée selon la disponibilité. La capacité à produire des produits finis est proportionnelle aux gains. Le slogan « travailler plus pour gagner plus » est applicable dans le domaine du travail manuel. Les tarifs sont fixés selon la production et sa qualité du travail fourni.
Emballer des parfums à domicile est une activité manuelle qui a connu ces dernières années un boom suite aux licenciements massifs dans l’industrie de la parfumerie. Le principe est simple et consiste à insérer des échantillons de parfum dans des paquets et à les envoyer à des entreprises. La durée et le conditionnement sont fixés par l’entreprise.
Le montage de pièces détachées, la mise sous pli, le conditionnement sont des emplois de sous-traitance favorisés par les entreprises qui ne veulent pas embaucher de salariés ou payer de charges fixes.

L’avantage de ces emplois est qu’il nécessite aucun investissement financier et aucune qualification professionnelle précise. La volonté, l’investissement temps sont les seuls atouts demandés.

Si vous avez la plume facile
Vous avez de nombreux sites qui font appel à des rédacteurs et qui rémunèrent les articles à partir de 0,01€/mot, soit 5€ pour un article de 500 mots. Il suffit de taper rédacteur articles sur internet pour trouver des sites rémunérateurs.

Où trouver les sites ?
Les offres d’emploi à domicile sont en pleine croissance sur la toile internet. Il suffit de taper « emplois rémunérés à domicile » et une liste d’offres d’emplois impressionnantes s’affichent sous vos yeux. Vous avez l’embarras du choix mais il est préférable de faire un peu de tri dans cette jungle d’annonces parfois frauduleuses. Toutes les sites qui vous demandent de l’argent pour vous fournir un travail à domicile sont à proscrire. En effet, on ne paie pas pour travailler mais on est payé en retour d’un service. Une autre source d’emplois peut être la recherche directe dans des entreprises situées à proximité de votre domicile. Contacter et faites vous connaitre à l’aide d’une plaquette vos services à des entreprises de ventes aux particuliers, des industries… La démarche sera plus simple et le contact plus direct.

Si vous avez besoin de renseignements complémentaires, contactez-moi via le formulaire d’inscription en page d’accueil.

Tout savoir sur la tenue de travail : obligation, sécurité, hygiène…

La tenue professionnelle est un vêtement fourni par l’employeur et dont le salarié doit se faire obligation de porter pendant ses heures de travail. Elle a pour but d’éviter de se salir, de maintenir l’hygiène des produits lors de la manipulation ou d’assurer la protection individuelle du salarié. Cette tenue doit correspondre à des normes de sécurité imposées par le code du travail.

Il existe de nombreux exemples de précautions dans différents métiers comme les tenues blanches dans le milieux hospitalier ou dans le milieu alimentaire :
* l’utilisation de gants;
* le port de chaussures de sécurité antidérapantes, avec embout renforcé;
* les casques sur les chantiers…

Ces mesures ont pour objectif de respecter des normes d’hygiène ou d’assurer la protection du salarié.

Obligation employeurs – employés
Le port du vêtement du travail est obligatoire par l’employé si l’analyse des risques en a démontré l’utilité et cette tenue doit être conforme à une série de normes en vigueur. L’employeur doit fournir gratuitement les vêtements de travail et doit veiller à leur nettoyage et autre entretien. Dans ce cas, la tenue doit rester sur le lieu de travail.

Il existe une dérogation si la convention collective stipule que l’employé a droit à une prime ou une indemnité s’il assure lui-même l’entretien de sa tenue. Dans ce seul cas, bien entendu, il peut ramener ses vêtements professionnels à son domicile.

Article R. 4321 du code du travail: «L’employeur met à la disposition des travailleurs, en tant que de besoin, les équipements de protection individuelle appropriés et, lorsque le caractère particulièrement insalubre ou salissant des travaux l’exige, les vêtements de travail appropriés. Il veille à leur utilisation effective

Entretien: C’est l’employeur qui prend en charge le nettoyage des vêtements de travail.

Ce point est important, certains vêtements porteurs de germes, par exemple, ne doivent pas être lavés dans le lave-linge familial. D’autre part, le non respect des conditions de lavage (température, etc) imposées par le fabricant peut détériorer le vêtement, il peut ainsi ne plus répondre aux normes de sécurité. Ainsi des bandes réfléchissantes peuvent ne plus être réfléchissantes au fil de lavages qui ne respectent pas les conditions d’entretien fixées par le fabricant.

Pour les travailleurs intérimaires, tous les équipements doivent être fournis gratuitement, soit par l’entreprise, soit par la société d’intérim conformément au code du travail.

La genèse de la tenue professionnelle
C’est la révolution industrielle qui va amorcer la conception du vêtement de travail. Au XIXe siècle, la couleur bleue symbolisera la couleur du monde ouvrier. L’introduction de nouvelles machines dans les manufactures va entraîner de nombreux accidents et le vêtement traditionnel sera remis en cause. Certains secteurs vont innover, surtout dans les milieux de grosse production, telle que la sidérurgie. C’est à cette époque que la notion «bleu de travail» apparaîtra. Les supérieurs hiérarchiques ou chefs de bureau se distinguaient des ouvriers en portant une blouse blanche ou grise.

Les premiers vêtements étaient fabriqués en coton, tissu lourd et résistant au lavage. Aujourd’hui les fabricants ont opté pour un tissu plus léger, comme le polyester ou le synthétique, facilement lavable.

Image véhiculée par l’entreprise
Dans beaucoup de cas, le vêtement de travail permet de distinguer les professions entre elles, par exemple un boulanger d’un mécanicien. Depuis quelques années, des entreprises utilisent ce vecteur vestimentaire à des fins publicitaires ou pour tenter de renforcer l’esprit d’équipe ou la cohésion d’une entreprise. Des vêtements colorés, avec un logo innovant, peuvent véhiculer un esprit dynamique, jeune comme le ferait un salon de coiffure par exemple. Au contraire, des tenues plus classiques peuvent accentuer le côté sérieux ou paternaliste de l’entreprise.

Dans certains métiers, l’identité professionnelle s’affiche donc par la tenue vestimentaire. Un banquier se doit de porter un costume, un prêtre une soutane, un médecin une blouse, l’avocat la robe…

Le salarié peut aussi ressentir une certaine fierté d’arborer son appartenance à un métier par le biais de l’habit, même si «l’habit ne fait pas toujours le moine».