Comment soulager les inconvénients de la ménopause ?

La ménopause n’est pas une maladie mais une étape importante dans la vie d’une femme. Elle entraîne certains troubles biologiques, parfois très gênants, qui ne trompent pas. Nous verrons les symptômes et les désagréments qu’engendre l’arrivée de la ménopause et nous terminerons par des solutions médicales ou des remèdes homéopathiques pour soulager ces inconvénients.

Symptômes et désagréments de la ménopause
Le premier signe de la ménopause correspond à des cycles menstruels irréguliers et peut avoir lieu entre 40 et 55 ans. Cette période de transition peut entraîner des dysfonctionnements comme une prise de poids, des bouffées de chaleur.

Après cette période de transition, les ovaires vont cesser de fonctionner irrémédiablement et la femme rentre dans la phase de la post-ménopause ou ménopause confirmée.

Quels sont les désagréments ?
La baisse d’œstrogènes favorise des risques cardio-vasculaires et peut entraîner une ostéoporose. La ménopause engendre des inconvénients très handicapants au quotidien comme :
* Une peau sèche
* Des bouffées de chaleur
* Des troubles urinaires
* Sécheresse vaginale
* Des maux de tête
* Des insomnies
* Des douleurs articulaires
* Des états dépressifs ou colériques

Conseils pour soulager la ménopause

Traitements Hormonaux Substitutifs ou « THS »
Les dysfonctionnements de la ménopause sont traités, dans la majorité des cas, par des traitements hormonaux en combinant des œstrogènes et de la progestérone. L’administration d’hormones se fait sous forme de comprimés, gel ou patch. Ces traitements ont pour objectif de diminuer les effets de bouffées de chaleur, des douleurs articulaires.

D’autres solutions naturelles et homéopathiques
Pour les femmes qui préfèrent les médecines douces, il existe d’autres remèdes alternatifs.
Compléments alimentaires, vitamines et minéraux : les cocktails vitaminés à base de calcium et de phosphore permettraient d’atténuer les effets de certaines maladies, notamment l’ostéoporose. Les anti-oxydants comme le zinc, le bêta-carotène, la vitamine E sont utilisés également pour renforcer la peau, les ongles et les cheveux.

* Phytothérapie et aromathérapie : le soja et la ménopause feraient bon ménage aux dires de certaines. Concernant les huiles essentielles, la sauge et l’anis vert seraient conseillés dans le traitement de la ménopause.

* Acupuncture, massage, yoga : certaines médecines parallèles proposent des pratiques douces et relaxantes. Même si leur efficacité n’a pas été prouvée médicalement, elles procurent un bien-être certain.

* Exercice physique et alimentation équilibrée
L’hygiène de vie est primordiale pour lutter contre les effets négatifs de la ménopause. Une alimentation équilibrée et la pratique d’un sport régulier sont excellentes pour la santé.

En conclusion
La ménopause peut engendrer des problèmes de santé graves. Il faut donc consulter un médecin qui vous prescrira un traitement hormonal classique ou vous dirigera vers un homéopathe, si vous choisissez une méthode plus douce.

Trouvez votre moitié sur le site de rencontre réservé aux + de 40 ans !  


(Re)
Trouvez l’amour sur ilovia !

Des célibataires de votre âge et de votre région vous attendent sur ilovia.com, le site de rencontres sérieuses réservé aux plus de 40 ans ! Venez vite faire leur connaissance !
A tout de suite sur ilovia !

ilovia.com

Allergie au pollen : origine et traitement

Les allergies dues aux pollens sont de plus en plus répandues. Avant de parler de traitements, voyons les causes et l’utilité de ce phénomène.
L’allergie due aux pollens est un véritable problème, très gênant et invalidant dans la vie quotidienne. Plus de 20 % des Français seraient touchés par cette maladie.

Le pollen est de la taille d’une fine poussière qui constitue chez les végétaux l’élément fécondant mâle de la fleur. Son transport se fait par des vecteurs tels que le vent ou les insectes. Cette pollinisation est le principal mode de reproduction des espèces végétales, et qui rend possible la fécondation. C’est la condition sinequanon d’un environnement stable et équilibré.

Existence du pollen
Il a fallu attendre l’invention du microscope au XVIIe siècle pour que « cette poussière végétale » soit visualisée et étudiée dans sa fonction reproductrice. Mais ces études sont restées purement descriptives et théoriques. C’est réellement en 1870 que la relation entre allergies et pollens s’est instaurée. Les recherches scientifiques dans ce domaine n’ont cessé de se développer afin de trouver des réponses aux problèmes de santé liés aux pollens en perpétuelle mutation et développement.

Le rôle de la météorologie dans le processus allergène
L’atmosphère météorologique joue un rôle très important sur la croissance et le développement de la flore, donc la production du pollen.

Le soleil est une condition essentielle, car il produit une température élevée de l’air, et ses rayons directs sont indispensables aux développement des bourgeons floraux. Un air sec favorise également l’éclatement des bourgeons, et la pluie a plutôt tendance à freiner l’ouverture des étamines.

Les conditions optimales pour qu’il y ait une forte émission de pollens sont donc un ensoleillement très fort dans la journée (montée des températures), un air sec et un vent modéré.

Le rôle de la pollution
La pollution renforce le pouvoir allergisant des pollens et affecte parallèlement les muqueuses des patients en augmentant leur sensibilité. Les polluants sont liés à la circulation automobile (ozone, particules…). On voit apparaître les premiers symptômes au XIXe siècle, au début de la révolution industrielle.

Mais les allergies existent aussi à la campagne. Les ruraux seraient plus sensibles aux poussières des céréales, aux squames des animaux, aux acariens. Alors que les citadins seraient davantage sensibles aux pollens des arbres et arbustes.

Comment réagir face à une allergie ?
La première réaction préventive est de s’éloigner de l’allergène : éloigner le chat ou le chien, éviter les tapis et moquettes, utiliser des oreillers en mousse, aérer les pièces régulièrement…

Il existe plusieurs moyens pour limiter les effets allergisants comme les antihistaminiques, les désensibilisations. Et n’oublions pas les traitements homéopathiques qui fonctionnent admirablement bien (granulés de poumon histamine ou granulés de pollen, par exemple, vendus en pharmacie).

En conclusion, les allergies dépendent du lieu géographique, de la météorologie et des grandes options d’aménagement du territoire agricole, sans oublier notre sensibilité immunitaire.