Pate à crêpes sans grumeaux facile et rapide

Au chocolat, à la confiture, glace et chantilly ou tout simplement au sucre, les crêpes sont délicieuses à déguster. Tout le secret réside dans la pâte et dans sa consistance. Nous verrons comment réussir des crêpes garanties sans grumeaux.

Mais avant un peu d’histoire…
La fête de la Chandeleur est fixée au 2 février et correspond à une fête religieuse officiellement appelée la «Présentation du Christ au Temple». L’origine du terme «Chandeleur» est latine et peut être traduit par «fête des chandelles». La coutume consistait à allumer des chandelles à minuit en symbole de la purification de «Marie la Sainte Vierge».
Des crêpes étaient également distribuées aux pèlerins qui venaient célébrer la Chandeleur. Aujourd’hui de cette tradition, il ne reste que les crêpes, pour le plus grand régal de tous.

Tout d’abord les ingrédients :
– 250g de farine
– 4 oeufs
– un demi-litre de lait
– 1 pincée de sel
– 50 grammes de beurre fondu
– 1 sachet de sucre vanillé, rhum, grand-marnier selon les goûts

Commençons la recette :
Dans un saladier, verser la farine et former un puits dans lequel vous y mettrez les oeufs préalablement battus. Puis progressivement ajoutez le lait, peu par peu, tout en mélangeant avec un fouet, en ramenant la farine du bord du récipient vers le centre. Une fois que votre pâte est bien liquide et sans grumeaux ajouter la pincée de sel, le beurre fondu et toutes les saveurs que vous aimez : sucre vanillé, rhum, grand-marnier…

Conseil : ne mélangez pas la farine et les oeufs seuls, la pâte est trop dure et le lait aura du mal à s’y incorporer.
Vous pouvez utiliser également un fouet électrique.

Une autre formule pour éviter les grumeaux est de mélanger le lait et les oeufs et d’y incorporer petit à petit la farine.

Recouvrez la pâte et laissez la reposer 1 heure.
Pourquoi laissez reposer la pâte à crêpe ?
La farine contient du gluten et des protéines qui ont besoin de temps pour se combiner. Si la pâte n’est pas assez homogène, les crêpes seront dures et cassantes.

Une fois la pâte reposée, il suffit de faire sauter la crêpe dans la poêle bien huilée, et le tour est joué.

A vous d’inventer la décoration (chocolat, chantilly, fruits…) parce que le visuel est aussi important que la saveur.

D’ailleurs, pourquoi attendre la Chandeleur ? Les crêpes sont des délicieux desserts qui font le régal des grands et des petits, toute l’année !

Nous vous souhaitons bon appétit…

Quel est le meilleur chocolat ?

Ces petites douceurs sucrées réveillent nos papilles et toute occasion est bonne pour en déguster. Mais que choisir : le chocolat noir, au lait ou le blanc?
Le chocolat issu de la fève de cacao est originaire des forêts tropicales de l’Amérique centrale. Il était, à l’origine, utilisé par les Aztèques et les Mayas pour ses vertus médicinales avant d’acquérir ses lettres de noblesse et d’être considéré comme la meilleure douceur sucrée de notre temps. C’est donc une histoire d’amour édulcorée qui remonte à des temps anciens.

Nul doute que le chocolat fabriqué artisanalement reste incomparable au chocolat industriel. Il est plus naturel bien que des progrès aient été faits dans ce domaine par l’industrie du chocolat. La directive européenne, autorisant l’emploi de matières grasses végétales dans la conception du chocolat, a été définitivement adoptée le 23 juin 2000. Devant l’inquiétude des consommateurs, les professionnels ont réagi et certains ont créé leur logo. D’autres ont attendu le logo officiel « Pur Beurre de Cacao ». Il est donc facile pour le consommateur de choisir un chocolat en toute connaissance de cause.

Mais quelles sont les différences entre les différents chocolats et comment faire son choix parmi un large éventail d’assortiments ?

Le chocolat noir : valeur sûre
En règle générale, le chocolat noir est riche en flavonoïdes et contient peu de sucres et matières grasses. Il vaut mieux choisir un chocolat qui a un pourcentage élevé de cacao, 70% ou plus.

Ces fameux flavonoïdes sont réputés pour leurs propriétés antioxydantes, et leurs effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire. Ils diminuent l’oxydation du mauvais cholestérol (lequel à souvent tendance à se déposer à l’intérieur des artères), limitent l’apparition de caillots dans le sang. En bref, ces molécules réduiraient le risque d’être victime d’un infarctus ou d’un accident cérébral ! Bonne nouvelle !

Chocolat au lait : onctueux mais riche
Le chocolat au lait contient entre 25% et 40% de cacao et de beurre de cacao, du lait ainsi que du sucre. Le problème résiderait dans le fait que les protéines du lait court-circuiteraient l’action bénéfique du chocolat sur l’organisme. C’est pour cette raison qu’il est préférable de consommer du chocolat noir à forte teneur en cacao (au moins 70%) plutôt que du chocolat au lait ou aromatisé.

En revanche, le chocolat au lait est riche en calcium (200 mg/100 g) et également en phosphore et 100 g représenterait 1/3 des apports journaliers recommandés.

Chocolat blanc : le vilain petit canard
Le chocolat blanc a une image peu élogieuse. Il n’est pas considéré comme du chocolat mais plutôt comme une confiserie. En effet, il ne contient pas de cacao d’où sont appellation : blanc. Il est fabriqué à partir de beurre de cacao (environ 20%), du sucre (55% minimum) et du lait en poudre (14%), ce qui explique sa forte concentration en lipides.

Il doit être considéré comme une friandise, un bonbon bien meilleur que certains édulcorants de synthèse.

Stop aux idées fausses sur le chocolat…
On entend souvent dire que le chocolat provoque des problèmes cutanés comme des poussées d’acné. La recherche clinique montre qu’il n’en est rien. Il n’a pas non plus été prouvé que le chocolat déclencherait des migraines ou qu’il serait une cause majeure de carie dentaire. Bien au contraire, les tanins du cacao favoriseraient la prévention des caries en diminuant la formation de la plaque dentaire. De plus, les protéines lactiques présentes dans le chocolat au lait sembleraient protéger contre les caries, tandis que l’acide oxalique du chocolat semblerait avoir un effet similaire en diminuant la production d’acide. Il est de plus un excellent antidépresseur, stimule le système nerveux et améliore les réflexes.

Et qu’on se le dise, le chocolat, consommé avec modération, ne fait pas grossir !

A retenir donc : le chocolat oui, mais sans excès et plutôt le chocolat noir car il est meilleur pour la santé. Mais il est aussi fort agréable de déguster du chocolat au lait ou blanc pour la variation du goût et des saveurs.