Les progrès de la science pour les malentendants

On parle beaucoup d’innovations (casque de réalité virtuelle,…), mais la science progresse également dans le secteur des soins pour les personnes handicapées grâce à quelques innovations qui devraient permettre dans un avenir assez proche à des personnes atteintes de surdité de retrouver progressivemernt un usage normal de l’ouie. Et il serait grand temps, car dans le monde, on estime qu’environ 360 millions de personnes sont victimes de surdité dans le monde, et on estime qu’environ un enfant sur 1000 sera atteint à l’âge adulte de surdité. Une préoccupation au coeur de la journée nationale de l’audition du jeudi 12 mars 2015.

La solution actuelle : le port de prothèse auditive

Des progrès considérables ont été réalisés dans le secteur des appareils auditifs avec des appareils plus discrets : plus léger et moins encombrants. Destinés principalement à des individus victimes de surdité légère ou moyenne, ces appareils sont alimentés en électricité avec des piles conçues spécialement pour les appareils auditifs.

 

Duracell : une marque qui investit massivement dans les piles auditives

La marque de piles Duracell a été l’une des premières entreprises du secteur à s’intéresser de près aux personnes malentendantes avec sa gamme de produits EasyTab (des piles auditives) déclinées sous différents produits : EasyTab 10, Easy Tab 13, piles auditives 312 ou encore les piles auditives 375. Cette gamme de produits assure l’alimentation en électricité des appareils auditifs. Dotées d’une grande densité énergétique et d’une longue durée de vie, les piles auditives alimentent durablement les appareils auditifs pour le plus grand bonheur des personnes malentendantes. Vous pouvez retrouver l’ensemble des piles auditives de la marque Duracell ici.

Les piles auditives de Duracell sont particulièrement innovantes, car elles utilisent l’air ambiant pour assurer leurs fonctionnements. Les piles auditives, avant leurs installations, sont protégées par une languette. La languette empêche les piles de fonctionner avant leurs installations finales sur l’appareil auditif du malentendant. Les piles sont dotées d’un opercule jaune, et sont caractérisées par une dimension incroyablement petite : un diamètre de 5.8mm à peine pour une hauteur de 3.6mm qui délivre une tension de 1.4V et une intensité de 105mAh. Elles permettent d’alimenter les intra-auriculaires de l’appareil.

 

La voie de la thérapie génétique : une voie d’avenir

Régénérer les cellules internes des oreilles semblent être une piste intéressante. En tout cas, d’après un article publié dans Sciences et Avenir, que vous pouvez retrouver ici, la voie de la thérapie génétique progresse dans le secteur. Un essai de thérapie génétique a été fait sur une quarantaine de sourds dans la petite ville de Kansas City (aux Etats-Unis). L’objectif de la pratique : régénérer les cellules endommagées qui sont présentes dans le coeur de l’organe utile pour l’audition : la “cochlée”.

D’autres équipes scientifiques ont également récolté des résultats très encourageants, comme par exemple l’équipe du centre neurologique FM Kirby, qui a utilisé un virus pour rétablir de manière partielle la surdité chez des souris. Ces résultats pourraient également, à terme, être utiliser chez l’être humain, car il semblerait que l’aspect génétique soit responsible en grande partie des cas de surdité. D’après l’étude scientifique, il y aurait environ 70 gènes qui lorsqu’ils mutent, provoquent la surdité. En se concentrant sur le gène TMC1, responsable à lui seul de 8% environ des cas de surdités génétiques, les chercheurs sont parvenus à mettre en évidence qu’il est possible de soigner à l’aide d’un virus, le virus adeno-associé (AAV1) et restaurer partiellement l’audition chez la souris. Ce gène permet de convertir le son en signaux électriques qui circulent dans le cerveau.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *