Conseil pour chiner dans un vide-grenier

Avec l’arrivée des beaux jours, les vide-greniers vont bientôt fleurir dans tous les coins de rue ou villages. Voici quelques conseils et astuces pour les amateurs collectionneurs qui aiment fouiner dans ces endroits de rencontre, de chine, d’extase, de recherche en tout genre…

Le premier conseil est de se lever tôt pour être « au cul du camion » lors du déballage. Les meilleures affaires se font à ce moment précis.

Parler « broc » est le deuxième conseil. Un acheteur particulier ne passera jamais pour un brocanteur professionnel. Nous verrons dans un autre articles les termes utilisés chez les brocanteurs comme : dans son jus (vendu dans son état), came (marchandise), drouille (marchandise de peu de valeur), au cul du camion (lors de la sortie de la marchandise du véhicule)….
Il est primordial de se familiariser avec tous ces termes pour être dans le même univers.

Eviter les jugements négatifs sur la marchandise exposée comme c’est laid, j’ai le même à la maison, et ben t’as vu le prix, il ne s’en fait pas… Ces propos sont très vexants pour le vendeur et inutiles surtout. Le risque est d’être dans le collimateur du vendeur et de passer pour un acheteur à éviter ou à berner.
La meilleure attitude est de rester discret et courtois.

Proposer un prix réel, ni trop bas ni trop haut. Le prix sera bien entendu marchandé, cela fait partie du jeu, mais s’il est trop bas la vente sera refusée.
Par ailleurs, si le vendeur lâche un objet affiché à 80 euros à la moitié de son prix, soit 40 euros, fuyez ! C’est certainement un faux ou de la « came » volée.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chine !

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.