Les seniors : de l’énergie à revendre

« L’âge, c’est dans la tête », voilà une phrase qui reflète bien l’état d’esprit de nos séniors aujourd’hui ! Contrairement aux générations passées, nos ainés profitent de leur retraite pleinement et en toute quiétude. Devenir un sénior n’est plus une fatalité que l’on voit arriver avec angoisse. Bien au contraire, les séniors sont en bonne santé, aiment s’ouvrir aux autres et au monde et sont vigilants sur leur bien-être. L’ouverture d’esprit, le moral au beau fixe, une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, un bon suivi médical : serait-ce le secret de la longévité ?

De plus en plus de centenaires

Les prévisions des chercheurs sont unanimes, la vie s’allonge. On estime qu’en 2050 on atteindra le chiffre de 150.000 centenaires en France. Ils sont plus de 20.000 actuellement et ce qui était une exception il y a une dizaine d’années devient une évolution naturelle. Depuis les années 1970, on a constaté une forte augmentation des centenaires et les conditions de vie et de santé toujours plus favorables après 70 ans.

La question qui vient immédiatement à l’esprit est : « Est-on vraiment heureux d’atteindre une telle longévité et peut-on avoir une qualité de vie quand on avance en âge ? ». L’image des séniors a bien changé depuis le siècle dernier où l’on atteignait l’âge de la retraite totalement usé par des conditions de travail difficiles, de mauvaises habitudes alimentaires et des problèmes de santé pour lesquels il n’y avait pas encore de solution. Les séniors d’aujourd’hui paraissent au contraire jouir parfaitement de la vie dans le temps. Plusieurs causes peuvent expliquer ce changement.

Les raisons de cette nouvelle longévité

Tout d’abord, il faut préciser que les personnes ne sont pas égales face à l’avancée en âge. Il existe des facteurs comme l’hérédité qui conditionnent l’espérance de vie.

Mais il existe des facteurs bien réels, à l’origine du « boom des centenaires » qui permettent d’allonger la vie dans de bonnes conditions : les progrès de la médecine, de l’hygiène, de l’alimentation et des droits sociaux.
Le mode de vie est donc la principale cause de l’augmentation de la longévité de la vie. Cette évolution du bien-être physique s’accompagne par une amélioration du moral. En effet, la bonne santé permet d’accéder à de nombreuses activités et à une vie sociale riche et épanouissante.

Les secrets d’une longévité heureuse

Une longévité radieuse est la combinaison et l’équilibre de plusieurs facteurs tant physiques que psychologiques. Une bonne hygiène de vie sans tabac, ni alcool, ni trop de médicaments est la première des bases pour se préserver longtemps.

• Prendre soin de son corps
D’abord la façon la plus naturelle est de faire attention à son alimentation. Il faut manger varié et éviter une nourriture trop riche, trop grasse, trop salée et trop sucrée.

Les Oméga 3 sont reconnus par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) pour leur participation à l’augmentation de l’espérance de vie en réduisant les risques d’accidents cardio-vasculaires. Ils permettent de fluidifier le sang, de baisser la pression artérielle et procurent du bon cholestérol à l’organisme. Leur consommation a une influence bénéfique contre certaines pathologies et ils améliorent le fonctionnement cérébral faisant baisser le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Les Oméga 3 sont des acides gras que notre corps ne peut pas produire, c’est pourquoi il est essentiel de consommer des produits qui en contiennent. On les trouve principalement dans les poissons gras (sardines, saumons, maquereaux…), il est d’ailleurs recommandé d’en consommer au moins 2 fois par semaine. On peut également trouver des Oméga 3 dans les huiles végétales (huiles de noix, de lin, de colza…) et dans certains légumes (épinards).

Les antioxydants sont un élément essentiel à une bonne santé. Ils luttent contre les radicaux libres qui sont à l’origine des cancers, des maladies cardio-vasculaires et du vieillissement des cellules. Les plus importants sont les vitamines C et E, le bétacarotène, le sélénium et le zinc. Donc petit conseil : consommez des carottes, des tomates, des oranges, etc…

Il est parfois difficile d’avoir une alimentation équilibrée et variée, c’est pourquoi on peut compléter en prenant des compléments alimentaires anti-âge.

• Mieux vaut prévenir que guérir !
Un bon suivi médical vous permettra de maintenir une bonne santé. Il est donc important de rendre visite régulièrement à son médecin traitant. Il vous rappellera les examens indispensables et les vaccinations notamment celle de la grippe. On n’y pense pas toujours, mais il est également important de prendre soin de ses dents car les conséquences d’une infection peuvent nuire à tout l’organisme.

• Prendre soin de son esprit
Les séniors d’aujourd’hui l’ont bien compris : le moral c’est la santé. Ils se retrouvent à une période de leur vie moins stressante où ils n’ont plus d’obligations salariales, ni d’enfants à charge et où ils ont tout le temps d’aménager des activités qui leur plaisent vraiment où de réaliser des rêves qu’ils n’avaient jamais pu concrétiser. C’est pourquoi nombre de séniors ont une vie sociale très riche. Ils peuvent se consacrer à :
• leurs petits-enfants (un sacré coup de jeune !)
• participer à des ateliers
• organiser des réunions, des sorties, des balades entre amis
partir en voyage en guadeloupe
• apporter leur aide à des associations, etc…

Les technologies nouvelles sont aussi un bon moyen de rester dans le coup. La plupart des plus de 70 ans ont et savent se servir d’un ordinateur. Certains même se lancent des défis comme apprendre à piloter un avion ou sauter en parachute ! Rien de tel d’ailleurs que des activités sportives pour régénérer l’esprit et le corps, que ce soit des sports collectifs ou une simple marche quotidienne, l’essentiel est de bouger. Même principe pour le cerveau, il faut le stimuler quotidiennement par des jeux, des lectures, des mots croisés, etc… Plus ça marche, mieux ça marche !

Quel que soit le créneau choisi, l’essentiel est de ne pas rester isolé. Rester ouvert d’esprit, fréquenter des gens de tous âges, avoir une vie active, avoir de nouveaux projets, c’est la meilleure façon de se sentir optimiste et de garder bon moral. Mais le meilleur « anti-vieillissement », c’est l’Amour ! Il n’y a pas d’âge pour aimer et l’amour chez les séniors n’est plus un tabou.

Je suis rédactrice professionnelle indépendante. Si vous désirez animer votre site, blog, plaquette publicitaire…. avec des articles de qualité, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse mail suivante : trouspi31@yahoo.fr


Manger sans grossir

Les astuces anti-grignotage

Les beaux jours arrivent, même s’ils se font un peu attendre cette année et un petit régime s’impose pour rentrer dans le maillot 2 pièces. Mais qui dit régime, dit sensation de faim et risque de grignotage toute la journée. Et il se trouve qu’il n’y a pas pire que le grignotage pour prendre du poids donc vous risquez d’arriver à l’effet inverse. Le premier réflexe est de se rabattre sur des coupe-faim qui sont chimiques et qui ne sont pas très bons pour la santé. Pourtant il existe des solutions saines, simples et bio. Il suffit parfois de changer quelques comportements, de rééquilibrer son régime alimentaire ou de se faire aider par des « coup de pouce » naturels. Choisir des produits anti-grignotage équilibrés et bio, c’est vous assurer une bonne santé et un effet « minceur » à plus long terme.

Quelques petits conseils anti-grignotage

Le grignotage est l’un des facteurs les plus importants dans la prise de poids car en général on se rabat sur des produits très gras ou sucrés pour compenser. Pour combattre cette pulsion, il existe des petits trucs et astuces pour ne plus penser à la faim.

• Occuper son esprit

On est tenté par le grignotage souvent dans des moments où l’on s’ennuie. L’une des astuces est de s’occuper, par exemple en allant courir, en pratiquant un sport, en allant au cinéma, chez votre copine ou en allant tout simplement se balader (attention éviter la rue où se trouve votre boulangerie préférée !). Mais il suffit parfois de prendre un livre ou de se plonger dans une activité manuelle ou artistique (tricot, musique, peinture…).

• Trouver des dérivatifs

Quand la sensation de faim arrive, des solutions peuvent vous aider à la contourner. Par exemple, des exercices de respiration, de relaxation, prendre un bain chaud…

• Manger aux trois repas

L’erreur est de penser qu’en ratant un repas on accélère le régime. Au contraire, les sensations de faim vont se faire plus intenses et vous ne pourrez pas résister au grignotage. Il faut composer trois repas équilibrés par jour avec des féculents, des fruits et des légumes, de la viande, du poisson, des œufs et de temps en temps des petites douceurs pour ne pas craquer en dehors.

• Vider les placards

C’est la meilleure façon de ne pas être tenté et de ne plus avoir de produits alléchants sous les yeux ou à portée de main. Jetez tous les bonbons, gâteaux, chips et petites friandises grasses, sucrées, salées sur lesquels il est si facile de se jeter en cas de fringales.

Le plus dur c’est de tenir les trois premières semaines, après ce sera une question d’habitude.

Les produits naturels bio pour ne pas craquer

Pour ne pas avoir des envies de grignotage dans la journée, il faut que les aliments consommés aux repas apportent suffisamment de satiété. Les avantages des produits bio sont multiples, outre qu’ils soient meilleurs pour la santé car ils ne contiennent pas de produits chimiques (édulcorants, pesticides, arômes artificiels…), ils sont également d’une meilleure qualité nutritive et contiennent plus de vitamines.

Il existe des aliments naturels avec peu de calories qui sont réputés coupe-faim grâce à leur apport en protéines, en fibres, en sucres lents et qui aident à supprimer l’envie de grignotage.

• Les fruits

Les fruits contiennent de la pectine qui apporte la sensation de satiété mais ils permettent également grâce à leur goût sucré d’apporter le plaisir de manger et ainsi d’être un dérivatif aux sucreries. On peut citer la championne dans ce domaine : la pomme.

• Les légumes

Les légumes préparés de préférence à la vapeur, sans sauce bien sûr, sont excellents car ils contiennent des fibres et des vitamines et sont peu caloriques. Les plus performants sont la carotte, la pomme de terre, le poireau et le céleri.

• Les viandes

Elles sont sources de protéines et ont un effet coupe-faim. Cependant il faut privilégier les viandes blanches (jambon, dinde, poulet).

• Les poissons

Le poisson est riche en oméga 3 mais aussi en protéines dites longues qui donnent une sensation de satiété plus longtemps que la viande. Il est recommandé d’en consommer au moins une fois par semaine.

• Autres…

Le blanc d’œuf est riche en protéines et notamment en ovalbumine qui a un effet rassasiant car il est long à digérer. Il est très peu calorique car il ne contient que 55 calories et il est constitué à 90% d’eau. Son avantage est qu’il peut être consommé sous de nombreuses formes : dur, en omelette, froid dans une salade …

• Les boissons

Une seule solution économique, facile, saine et sans aucune calorie : l’Eau ! Le meilleur des coupe-faim naturel.

Une envie de grignotage vous prend ? Jetez-vous sur votre bouteille d’eau, et vous aurez immédiatement une sensation de satiété. L’effet ne dure pas longtemps mais vous pouvez renouveler l’opération autant de fois que vous voulez dans la journée. Elle permet également de drainer et de nettoyer votre corps. Eventuellement, pour varier un peu, le thé sans sucre peut la remplacer de temps en temps.

• Les sucres lents

Pour des repas équilibrés, il ne faut pas négliger les aliments riches en sucres lents comme les pâtes, les céréales, le riz…. Ils aideront votre organisme à tenir toute la journée.

• Des petits coups de pouce pour vous aider

Il existe, dans les boutiques bio, de nombreux produits à base de plantes, de fruits ou de légumes qui permettent d’éviter le grignotage. Ils s’inspirent souvent de produits naturels qui sont utilisés dans différentes régions du monde depuis des centaines d’années parfois. Ils peuvent être conditionnés de différentes façons (gélules, herbes, dans des produits d’alimentation…).

Les Plantes coupe-faim

• L’Agar agar

Il s’agit d’une algue rouge, très peu calorique, qui a des propriétés gélifiantes et qui contient 80% de fibres qui une fois dans l’estomac vont gonfler et provoquer une sensation de satiété. Cette algue est également riche en calcium, en fer et en phosphore. Attention tout de même car elle a des effets laxatifs, donc à consommer avec modération.

• Le Konjac

C’est une plante originaire d’Asie très peu calorique (3 calories pour 100 grammes) dont on utilise les racines qui contiennent une substance (le Glucommannane) qui gonfle dans l’estomac. Là aussi, attention à ses effets sur le transit intestinal ! Son atout : il permet également de réguler le cholestérol. On le prend généralement ½ avant le repas.

• Le Guarana

Le Guarana est une plante originaire d’Amazonie qui contient de la caféine qui brûle les graisses et supprime la sensation de faim. C’est une plante qui a des propriétés diurétiques et stimulantes.

• Le Yerba maté

C’est une espèce sud-américaine contenant de la caféine et qui, utilisée en infusion, diminue le taux de cholestérol et a un effet drainant et coupe-faim.

• L’homéopathie

Votre homéopathe vous conseillera les meilleures granules en tenant compte de votre état de santé physique et psychologique général. Vous bénéficierez d’un traitement complet en même temps qu’une réduction de l’appétit.

 

 Des produits bio prêts à l’emploi !

C’est souvent le manque de temps qui pousse au grignotage, et dans ce cas on prend la première chose qui tombe sous la main. Mais il existe des produits bio tout préparés, sains et anti-fringale. Par exemple, des barres bio composées de fruits secs et frais et de fibres. Elles sont très pratiques car vous pouvez les emporter partout avec vous. On trouve également des boissons satiétantes à consommer avant ou en début de repas à base par exemple de tomates bio. Dans le même principe, il existe des soupes satiétantes.

Il existe de nombreuses solutions naturelles et simples pour éviter le grignotage, à vous de choisir la votre…


Je suis rédactrice professionnelle. Si mes prestations de rédaction vous intéressent, vous pouvez me contacter à cette adresse mail : trouspi31@yahoo.fr

Manger du poisson c’est bon

Quelle meilleure façon de commencer l’été que de le faire avec une cure de poissons ! En effet, voilà un allié de qualité pour accompagner un petit régime et se recharger en énergie. Vous le trouverez et pourrez le consommer selon vos envies : frais, fumé, poché, grillé, en salade, en sushi et, pour les plus pressés, en conserve. Si vous craignez les excès de la surpêche ou les mauvaises pratiques de certaines fermes d’élevage, vous pouvez vous tourner vers les enseignes bio. Vous aurez ainsi la garantie de la qualité, du respect de l’animal et de l’environnement. Certains poissons sont plus bénéfiques pour la santé que d’autres, notamment les poissons gras qui cumulent de nombreux bienfaits.

Un « régime poissons » tout l’été

On devrait consommer du poisson toute l’année, au moins 2 fois par semaine, mais l’été est généralement la saison la plus propice pour s’y mettre. L’intérêt d’intégrer le poisson dans notre régime alimentaire est reconnu depuis la nuit des temps. En effet, les archéologues ont retrouvé des vestiges de consommation de poissons datant de  plusieurs centaines de milliers d’années dans des cavernes. Pour certains peuples, c’était même la seule source de protéines. On le retrouve tout au long de l’histoire et notamment au Moyen-Age en Europe où le calendrier religieux imposait des périodes de jeûne où la consommation de viande était exclue.

Consommez des poissons gras 

Halte aux idées reçues ! Les aliments gras en quantité raisonnable ne sont pas toujours néfastes pour la santé ! Les poissons gras ont en commun d’être riches en lipides et notamment en Oméga 3 qui ont des effets bénéfiques sur l’organisme. Des études scientifiques ont démontré qu’ils ont un rôle de protection contre les maladies cardiovasculaires, la tension artérielle et dans une certaine proportion dans d’autres pathologies. Les poissons gras sont également une source de protéines qui sont essentielles pour la peau, les muscles et les os. Les principaux poissons gras sont la truite, le thon blanc, le maquereau, le saumon et la sardine. Si vous êtes sensibilisé à la surpêche ou inquiet sur la qualité et le taux de pollution des poissons vous pouvez jouer la sécurité en optant pour un label bio. En effet, la certification bio vous assure : • une eau de qualité classée « 1A », • le respect de l’animal (faible densité dans les bassins, durée d’élevage plus longue), • une alimentation biologique pour les poissons (sans OGM, sans pigments artificiels…), • des traitements encadrés et la traçabilité du produit, • une fabrication traditionnelle, • des ingrédients bio notamment pour les conserves, • et la garantie de contrôles stricts.

La truite, le poisson naturellement diététique

Voici un poisson qui est bien de chez nous, on a le sentiment de le trouver à chaque coin de rivière. Et pourtant, ce poisson est sensible à la pollution et exige un environnement de qualité avec une eau courante, fraîche et pure et fortement oxygénée. Heureusement, il se trouve facilement car il est élevé en pisciculture et c’est tant mieux car c’est un poisson qui allie toutes les qualités : bon pour la santé, bon pour la ligne et bon pour le porte-monnaie. D’une part, la truite ne contient que peu de matières grasses, idéal pour un régime. D’autre part, elle est riche en éléments essentiels propres aux poissons gras et contient aussi de nombreuses vitamines : B, PP et A, du phosphore excellent pour les os et les dents et du sélénium. Ce poisson est facile à cuisiner et d’une saveur délicate. Il est d’une haute digestibilité et convient à toute la famille.

Le thon blanc… c’est excellent !!!

Le thon blanc est particulièrement adapté à un régime alimentaire sain car il contient moins de matières grasses que le thon rouge. Outre l’avantage de contenir des Omégas 3, des protéines, du phosphore, du sélénium et nombre de vitamines, le thon blanc contient également de la vitamine D notamment en conserve, du magnésium et du fer. Si vous choisissez du thon en conserve, optez pour les marques sans sels ajoutés, car gare à l’excès de sodium !

Le maquereau, à consommer toute l’année

Comme tous les poissons gras, son atout principal est sa teneur en Oméga 3. Sa pêche n’a pas d’impact négatif sur l’environnement car il est très abondant surtout au printemps, ce qui le rend également très abordable sur les étals. Il peut se consommer sous différentes formes, frais ou en conserve. S’il est frais il doit se consommer très rapidement. En conserve, vous en trouverez à « toutes les sauces », au sens propre du terme, qui font d’excellentes entrées, fraîches et savoureuses. Le saumon : la star des poissons gras Sa richesse en protéines en fait une bonne alternative à la consommation de viandes et d’œufs. Le saumon peut être consommé frais, en conserve ou fumé, dans ce dernier cas il contient d’avantage de protéines mais aussi plus de sel. Le saumon a une chair rosée et les espèces les plus consommées sont des saumons d’élevage (saumon de l’Atlantique) et des saumons sauvages (saumon du Pacifique) que l’on trouve plus fréquemment en conserve. La plupart des saumons d’élevage viennent de Norvège où une grande attention est portée sur la qualité des poissons et sur la qualité de vie. Le saumon est un parfait partenaire santé grâce à tous les éléments qu’il contient : • le phosphore, le sélénium, le calcium, le magnésium, le potassium, le fer, • le zinc qui est excellent pour le système immunitaire surtout dans le saumon d’élevage et le saumon en conserve, • le cuivre, les vitamines B et D, • la vitamine E qui est un antioxydant surtout présente dans les conserves.

La sardine, au barbecue ou en boîte, c’est la meilleure

La sardine est aussi riche en nutriments qu’elle est abordable en prix. N’hésitez pas à manger les arêtes (en faisant toutefois attention bien entendu) car elles contiennent du calcium. Les sardines ont une forte concentration en oméga 3 et contiennent des vitamines et notamment la vitamine D, des antioxydants, du phosphore et du fer. Outre ses incontestables avantages pour la santé, la sardine sait se rendre indispensable sur nos tables, surtout en été, qui est la meilleure saison pour la consommer. Alors, cet été, faites une queue de poisson à vos kilos ! N’hésitez pas à faire appel à votre partenaire santé et beauté : le poisson !
Je suis rédactrice professionnelle. Si mes prestations de rédaction vous intéressent, vous pouvez me contacter à cette adresse mail : trouspi31@yahoo.fr

Comment manger de tout sans grossir

Les bons réflexes alimentaires
L’obésité est dans certains cas génétique mais pas toujours. Manger sainement et avoir les bons réflexes alimentaires permettent de se nourrir, d’apprécier tous les aliments en protegeant sa santé.
On ne va pas donner ici un menu type pour maigrir impossible à respecter dans la vie trépidante que nous menons au quotidien mais quelques conseils de bon sens.

Attention ! Les étiquettes alimentaires à regarder à la loupe
Les étiquettes sont parfois trompeuses sur les paquets ou les emballages alimentaires. Une boisson affichant à base de jus de fruit contient en réalité du sucre, des conservateurs et des colorants. Des plats cuisinés comme du poisson pané qui annoncent riches en fibres ou en magnésium en contiennent très peu. Les slogans trompeurs vantant leurs produits et les produits soi-disant allégés contiennent souvent de la gélatine.

Privilégier les légumes et les fruits
On ne le répétera jamais assez : manger 5 fruits et légumes par jour est bon pour la santé.
Riches en vitamines et fibres, leur bienfait sur la santé a été démontré dans la prévention contre les maladies cardiovasculaires, du diabète et de l’obésité.

Limiter le sucre
A consommer avec modération mais ne pas le supprimer. Une étude publiée dans une revue américaine montre que la consommation quotidienne de 33 cl de boisson sucrée accroitrait de 20 % le risque cardiovasculaire comparativement à ceux qui en boivent 2 fois par semaine.

3 conseils au quotidien
– limiter le sel
– limiter les additifs
– privilégier les graisses insaturés oméga 3

 

Mauvaise haleine : solutions

AffiliawebLa mauvaise haleine est également appelée halitose. Ce dysfonctionnement peut rendre la vie très difficile et gêner la communication avec autrui. Connaitre les causes de la mauvaise haleine vous amènera tout droit aux solutions

Avant tout, chercher les causes
Les causes sont souvent dues à différentes causes :
– une mauvaise hygiène dentaire
– des caries
– une alimentation mal adaptée
– la prise de médicaments
– une situation de stress
– une infection
– des troubles gastro-intestinaux

Quelques conseils
Une fois la cause trouvée grâce à l’avis et au diagnostic de votre médecin, il sera facile d’y remédier en ayant une hygiène dentaire irréprochable : se brosser les dents après chaque repas, utiliser du fil dentaire, des brossettes ou des solutions bains de bouche. La langue est un réservoir à bactéries, il est donc conseillé de ne pas l’oublier et de la frotter à l’aide d’une brosse à dents conçue spécialement à cet effet.

Mâcher du chewing-gum ou sucer des pastilles mentholées, sans ajout de sucre bien entendu, aide à retrouver une haleine fraîche. Boire de l’eau est également conseillé car la bouche sèche est un facteur idéal pour le développement des bactéries.

Comment calculer son indice de masse corporelle ?

Le nombre de personnes en surpoids est en croissance ce qui peut entrainer des problèmes de santé :
– troubles cardio-vasculaires,
– diabète,
– arthrose,
– cholestérol et parfois des dépressions.

Avez-vous déjà pensé à calculer votre Indice de Masse Corporelle (IMC) ? C’est simple, voici comment :

Vous divisez votre poids (P) par le carré de votre taille (T) soit P/(2xT) = IMC
Par exemple : 80 kg / (1,75m x 1,75m) = 26,14
L’IMC est donc de 26,14

Si l’IMC est supérieur à 27 vous êtes en surpoids.

Comment bien dormir ?

Le sommeil est réparateur dit-on! C’est vrai que le manque de sommeil peut avoir des répercussions sur notre santé et une incidence sur notre qualité de vie au quotidien. Tous les psychologues et médecins sont unanimes pour dire que « l’important n’est pas de dormir plus mais de dormir suffisamment. » Le temps de sommeil varie selon sa propre horloge biologique interne. Certaines personnes ont besoin de 8h de sommeil par nuit et d’autres de 6h.

Voici quelques conseils pour être en pleine forme :

  • Fuyez la grasse matinée pour récupérer
  • Eviter les excitants comme café ou alcool à partir de 17h
  • Privilégiez les activités calmes avant de vous coucher
  • Pas de télévision dans la chambre
  • Pas de travail ou d’internet 1h avant de se coucher
  • Température de la chambre inférieure à 20°, inutile de surchauffer
Dès le réveil, il est déconseillé d’essayer de se rendormir (c’est souvent ce que l’on tente de faire) car votre organisme a donné le signe du réveil. Levez-vous du bon pied et commencez une journée avec le sourire !

Affiliaweb

Fleur de vanille : culture et vertus pour la santé

<

Comment soulager les inconvénients de la ménopause ?

La ménopause n’est pas une maladie mais une étape importante dans la vie d’une femme. Elle entraîne certains troubles biologiques, parfois très gênants, qui ne trompent pas. Nous verrons les symptômes et les désagréments qu’engendre l’arrivée de la ménopause et nous terminerons par des solutions médicales ou des remèdes homéopathiques pour soulager ces inconvénients.

Symptômes et désagréments de la ménopause
Le premier signe de la ménopause correspond à des cycles menstruels irréguliers et peut avoir lieu entre 40 et 55 ans. Cette période de transition peut entraîner des dysfonctionnements comme une prise de poids, des bouffées de chaleur.

Après cette période de transition, les ovaires vont cesser de fonctionner irrémédiablement et la femme rentre dans la phase de la post-ménopause ou ménopause confirmée.

Quels sont les désagréments ?
La baisse d’œstrogènes favorise des risques cardio-vasculaires et peut entraîner une ostéoporose. La ménopause engendre des inconvénients très handicapants au quotidien comme :
* Une peau sèche
* Des bouffées de chaleur
* Des troubles urinaires
* Sécheresse vaginale
* Des maux de tête
* Des insomnies
* Des douleurs articulaires
* Des états dépressifs ou colériques

Conseils pour soulager la ménopause

Traitements Hormonaux Substitutifs ou « THS »
Les dysfonctionnements de la ménopause sont traités, dans la majorité des cas, par des traitements hormonaux en combinant des œstrogènes et de la progestérone. L’administration d’hormones se fait sous forme de comprimés, gel ou patch. Ces traitements ont pour objectif de diminuer les effets de bouffées de chaleur, des douleurs articulaires.

D’autres solutions naturelles et homéopathiques
Pour les femmes qui préfèrent les médecines douces, il existe d’autres remèdes alternatifs.
Compléments alimentaires, vitamines et minéraux : les cocktails vitaminés à base de calcium et de phosphore permettraient d’atténuer les effets de certaines maladies, notamment l’ostéoporose. Les anti-oxydants comme le zinc, le bêta-carotène, la vitamine E sont utilisés également pour renforcer la peau, les ongles et les cheveux.

* Phytothérapie et aromathérapie : le soja et la ménopause feraient bon ménage aux dires de certaines. Concernant les huiles essentielles, la sauge et l’anis vert seraient conseillés dans le traitement de la ménopause.

* Acupuncture, massage, yoga : certaines médecines parallèles proposent des pratiques douces et relaxantes. Même si leur efficacité n’a pas été prouvée médicalement, elles procurent un bien-être certain.

* Exercice physique et alimentation équilibrée
L’hygiène de vie est primordiale pour lutter contre les effets négatifs de la ménopause. Une alimentation équilibrée et la pratique d’un sport régulier sont excellentes pour la santé.

En conclusion
La ménopause peut engendrer des problèmes de santé graves. Il faut donc consulter un médecin qui vous prescrira un traitement hormonal classique ou vous dirigera vers un homéopathe, si vous choisissez une méthode plus douce.

Trouvez votre moitié sur le site de rencontre réservé aux + de 40 ans !  


(Re)
Trouvez l’amour sur ilovia !

Des célibataires de votre âge et de votre région vous attendent sur ilovia.com, le site de rencontres sérieuses réservé aux plus de 40 ans ! Venez vite faire leur connaissance !
A tout de suite sur ilovia !

ilovia.com

Piqûres de moustique, guêpe, abeille… Comment les éviter ?

Le printemps, les beaux jours arrivent à grands pas et les insectes volants aussi !
Vive l’été ! Vive également frelons, guêpes, moustiques et autres insectes pas toujours amicaux ! Ces insectes font leur apparition pendant les repas, la sieste enfin tous les moments où l’on aspire au calme, à la détente, à la paix. Dans ces moments-là, on entend les désagréables et agaçants bzzzz…
Comment éviter et comment réagir lors d’une piqûre de moustiques, guêpes et autres ?

Les premières manifestations d’une piqûre sont la démangeaison, le gonflement de la peau, les rougeurs et évidemment la douleur.

En cas de piqûre de guêpes ou d’abeilles, il faut enlever le dard sans rompre la poche à venin en ayant préalablement désinfecté la plaie à l’alcool. La démangeaison très forte peut être soulagée en appliquant des glaçons ce qui réduit la propagation du venin. Les piqûres de frelon sont les plus dangereuses et il est préférable appeler un médecin. Les allergies à certains venins spécifiques sont également à déterminer pour chaque personne.

La prévention est la meilleure façon de se protéger. Voyons donc les différentes façons de se prémunir face à ces petits animaux inamicaux. voyez ces conseils d un spécialiste des guêpes

Comment éviter moustiques ?
Les moustiques prolifèrent dans les eaux stagnantes. Il est donc nécessaire de supprimer les causes de prolifération à l’intérieur de la maison et à l’extérieur. Il est donc primordial de bannir les soucoupes, cache-pots, réservoirs d’eau tout ce qui permet aux moustiques de favoriser sa reproduction.

Les moustiques sont plus actifs à la tombée du jour. Pour éviter les piqûres il est préférable de porter des vêtements clairs, longs qui camouflent bras, chevilles et toutes les parties sensibles du corps. Ne pas s’asperger de parfum.

Les répulsifs sont également très efficaces et il en existe un choix considérable dans les commerces spécialisés. Ils sont applicables sur la peau, les vêtements et l’environnement proche du lieu de vie. La citronnelle par exemple est un produit très efficace.

Piqûres d’abeilles, guêpes…
Ces piqûres en règle générale sont douloureuses mais non dangereuses et on s’en sort avec un bouton rouge et un gonflement cutané qui disparaissent assez rapidement. Les réactions se compliquent quand la personne piquée est allergique au venin et les conséquences peuvent être alors graves.

La première réaction est d’ôter le dard en prenant soin de ne pas presser sur la glande à venin pour ne pas le rompre et propager le venin. Il faut ensuite désinfecter la plaie à l’alcool.

En cas de piqûres multiples, sur le visage ou à l’intérieur de la bouche il ne faut pas hésiter à appeler le samu et le médecin vous indiquera la conduite à tenir avant l’arrivée des secours.

Quelques précautions à prendre…
Les conseils sont simples et font appel à notre bon sens. Débarrasser la table après le repas, ne pas marcher pieds nus, ne pas mettre des parfums aux essences sucrées, se couvrir le corps de vêtements clairs, longs et utiliser des répulsifs, ne pas faire de mouvements brusques

Si malgré toutes ces précautions vous n’échappez pas à la colère d’un insecte, il n’est pas nécessaire de paniquer car les effets sont douloureux mais rarement dangereux, sauf cas rares. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin.