Sénior: 5 façons de sécuriser votre salle de bain

Harmonie Medical ServiceAvec l’âge, les gestes du quotidien peuvent s’avérer de plus en plus périlleux.

Quelle attitude adopter devant l’accumulation quasi-quotidienne de nouvelles difficultés ?

Demander une aide à domicile ? C’est dire adieu à son indépendance.

Ne rien faire en croisant les doigts ? C’est risqué, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

La meilleure solution est peut-être de se préparer et de s’équiper pour faire face à tous ces nouveaux dangers. Voici donc 5 moyens pour sécuriser la salle de bain, théâtre de nombreux accidents domestiques chaque année.

 

Sécuriser la salle de bain : 5 solutions

 

1 : L’adhésif antidérapant

Que ce soit dans une baignoire ou dans une cabine de douche, la chute est certainement le premier risque dans la salle de bain. L’eau savonneuse s’accumule, et le déséquilibre est très vite arrivé. Afin de lutter contre ce phénomène, optez pour des bandes adhésives antidérapantes. Apposées sur le sol de votre baignoire ou douche, elles vous permettront d’être plus stable sans pour autant vous obliger à vous asseoir. Un moyen économique et très simple à installer.

 

2 : Le siège de bain

Si toutefois rester debout devient de plus en plus compliqué, vous allez peut-être devoir passer à l’étape supérieure. Le tabouret de douche reste un outil assez facile à installer, et garantit une sécurité optimale. Pour ce type d’achat, on vous conseille de consulter le site d’Harmonie Médical Service, où vous trouverez plusieurs modèles adaptés à toutes les situations : douche ou baignoire, accès au bain, maintien d’équilibre… Le lus important ? Choisir du matériel adapté. Ne vous risquez pas à installer le tabouret de la cuisine dans la baignoire des grands-parents !

 

3 : La barre d’appui

Rentrer dans le bain, se maintenir, sortir du bain. Trois étapes faciles… jusqu’à un certain âge. Classique mais efficace, la barre de maintien vous aidera à surmonter ce parcours du combattant. Vous pourrez même en trouver adaptées aux toilettes. Une méthode sûre pour sécuriser toute la salle de bain.

 

4 : Le marchepied

Les douches et baignoires sont généralement surélevées par rapport au sol de la salle de bain. Afin d’éviter que l’eau ne s’échappe, on trouve bien souvent un rebord solide enclavant l’espace du bain. Une erreur d’inattention, et c’est la chute. La solution à ce problème ? Le marchepied, qui vous permettra de rentrer dans votre douche ou votre bain sans prendre de risques inutiles.

 

5 : La baignoire à porte

Enfin, notre dernière préconisation est plus onéreuse, mais tout aussi sécurisée : la baignoire à porte. Le plus grand défi lorsqu’on possède une baignoire est d’enjamber la paroi. Pourquoi ne pas faire tout simplement disparaître cette difficulté en installant dans votre salle de bain ce type de matériel ?

Comme vous le voyez, les dangers dans la salle de bain ne sont pas une fatalité. Alors pensez à être prévoyant !

Pourquoi souscrire à une assurance vie?

On entend beaucoup parler de l’assurance vie, mais finalement, on en sait assez peu sur le sujet. Pourtant, l’assurance vie est un placement très intéressant qui peut présenter bien des avantages, notamment en matière de succession.

 

Le principe du contrat d’assurance vie

Le contrat d’assurance vie permet à celui qui le souscrit de désigner une personne qui sera le bénéficiaire des sommes versées au contrat par le titulaire. Ce dernier peut désigner la personne de son choix en tant que bénéficiaire. Il peut également désigner plusieurs personnes et leur attribuer des parts du capital constitué. A défaut d’une désignation nominative du ou des bénéficiaires, les capitaux collectés sur le contrat seront versés au conjoint, à défaut aux enfants, et à défaut aux héritiers. L’assurance vie est donc un outil de succession qui peut s’avérer très judicieux.

assurance vie sénior
assurance vie

Les avantages du contrat d’assurance vie

  • Constituer une épargne à son rythme

L’assurance vie permet de constituer un capital à plus ou moins long terme. Plus on programme tôt des versements, plus on enrichit son capital. Cette épargne va prendre de la valeur au fil des années, mais aussi permettre d’affronter des dépenses imprévues.

  • Valoriser son capital

Il existe différents types de contrats d’assurance vie. Les plus fréquemment rencontrés sont:
Les contrats en unités de compte: les fonds sont investis sous forme d’actions, d’obligations, de parts d’OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs immobilières), etc. Ils varient en fonction de l’évolution des marchés boursiers ou immobiliers et ne sont donc pas garantis.
Les contrats en euros (contrats mono-support): les fonds versés sont garantis et produisent des intérêts au titre du taux minimum garanti prévu au contrat.
Les contrats multi-supports: il s’agit d’un combiné des deux placements: placements en euros et placements en unités de compte.

Dans tous les cas, il convient de bien identifier ses besoins et si nécessaire, de souscrire différents types de placements ayant chacun un objectif précis.

 

Optimiser sa succession

Utiliser l’assurance vie comme outil pour préparer sa succession est très intéressant puisque le versement des fonds au décès du titulaire est exempt de droits de succession dans la limite d’un capital de 152 000 euros. Au-delà de ce plafond, l’article 990-I du Code général des impôts soumet ce contrat à une taxation forfaire de 20 %. Par ailleurs, l’article 757-B du CGI impose les primes versées par un titulaire âgé de plus de 70 ans à compter du 20 novembre 1991, si celles-ci dépassent la somme de 30 500 euros.
Ce mécanisme permet ainsi de protéger ses héritiers, notamment lorsqu’ils ne se trouvent pas en ligne directe.

 

Profiter d’une donation non taxée

Le bénéficiaire peut désigner un tiers comme bénéficiaire, même en cas de vie au jour du versement du capital. Il s’agit alors d’une donation exemptée de droits de donation, puisqu’elle est aussi non taxée en deçà des 152 000 euros.

 

Bénéficier d’une fiscalité attrayante

Bien qu’elle soit moins avantageuse que par le passé, l’assurance vie reste un mécanisme fiscal de choix. D’une part parce que les intérêts capitalisés au contrat sont exonérés d’impôts durant toute la vie du contrat. D’autre part, parce qu’au bout de huit ans, les rachats et retraits effectués sur le contrat sont également exonérés d’impôts. Cependant, tout retrait, même après huit ans, reste soumis aux prélèvements sociaux de 11 %.
Attention, pour tous les contrats souscrits à partir du 26 septembre 1997, les plus-values sont taxées à hauteur de 7,5 % à la sortie du contrat. Cette fiscalité s’applique après un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié.

Source : http://deces-vie.bonne-assurance.com

Les seniors : de l’énergie à revendre

« L’âge, c’est dans la tête », voilà une phrase qui reflète bien l’état d’esprit de nos séniors aujourd’hui ! Contrairement aux générations passées, nos ainés profitent de leur retraite pleinement et en toute quiétude. Devenir un sénior n’est plus une fatalité que l’on voit arriver avec angoisse. Bien au contraire, les séniors sont en bonne santé, aiment s’ouvrir aux autres et au monde et sont vigilants sur leur bien-être. L’ouverture d’esprit, le moral au beau fixe, une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, un bon suivi médical : serait-ce le secret de la longévité ?

De plus en plus de centenaires

Les prévisions des chercheurs sont unanimes, la vie s’allonge. On estime qu’en 2050 on atteindra le chiffre de 150.000 centenaires en France. Ils sont plus de 20.000 actuellement et ce qui était une exception il y a une dizaine d’années devient une évolution naturelle. Depuis les années 1970, on a constaté une forte augmentation des centenaires et les conditions de vie et de santé toujours plus favorables après 70 ans.

La question qui vient immédiatement à l’esprit est : « Est-on vraiment heureux d’atteindre une telle longévité et peut-on avoir une qualité de vie quand on avance en âge ? ». L’image des séniors a bien changé depuis le siècle dernier où l’on atteignait l’âge de la retraite totalement usé par des conditions de travail difficiles, de mauvaises habitudes alimentaires et des problèmes de santé pour lesquels il n’y avait pas encore de solution. Les séniors d’aujourd’hui paraissent au contraire jouir parfaitement de la vie dans le temps. Plusieurs causes peuvent expliquer ce changement.

Les raisons de cette nouvelle longévité

Tout d’abord, il faut préciser que les personnes ne sont pas égales face à l’avancée en âge. Il existe des facteurs comme l’hérédité qui conditionnent l’espérance de vie.

Mais il existe des facteurs bien réels, à l’origine du « boom des centenaires » qui permettent d’allonger la vie dans de bonnes conditions : les progrès de la médecine, de l’hygiène, de l’alimentation et des droits sociaux.
Le mode de vie est donc la principale cause de l’augmentation de la longévité de la vie. Cette évolution du bien-être physique s’accompagne par une amélioration du moral. En effet, la bonne santé permet d’accéder à de nombreuses activités et à une vie sociale riche et épanouissante.

Les secrets d’une longévité heureuse

Une longévité radieuse est la combinaison et l’équilibre de plusieurs facteurs tant physiques que psychologiques. Une bonne hygiène de vie sans tabac, ni alcool, ni trop de médicaments est la première des bases pour se préserver longtemps.

• Prendre soin de son corps
D’abord la façon la plus naturelle est de faire attention à son alimentation. Il faut manger varié et éviter une nourriture trop riche, trop grasse, trop salée et trop sucrée.

Les Oméga 3 sont reconnus par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) pour leur participation à l’augmentation de l’espérance de vie en réduisant les risques d’accidents cardio-vasculaires. Ils permettent de fluidifier le sang, de baisser la pression artérielle et procurent du bon cholestérol à l’organisme. Leur consommation a une influence bénéfique contre certaines pathologies et ils améliorent le fonctionnement cérébral faisant baisser le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Les Oméga 3 sont des acides gras que notre corps ne peut pas produire, c’est pourquoi il est essentiel de consommer des produits qui en contiennent. On les trouve principalement dans les poissons gras (sardines, saumons, maquereaux…), il est d’ailleurs recommandé d’en consommer au moins 2 fois par semaine. On peut également trouver des Oméga 3 dans les huiles végétales (huiles de noix, de lin, de colza…) et dans certains légumes (épinards).

Les antioxydants sont un élément essentiel à une bonne santé. Ils luttent contre les radicaux libres qui sont à l’origine des cancers, des maladies cardio-vasculaires et du vieillissement des cellules. Les plus importants sont les vitamines C et E, le bétacarotène, le sélénium et le zinc. Donc petit conseil : consommez des carottes, des tomates, des oranges, etc…

Il est parfois difficile d’avoir une alimentation équilibrée et variée, c’est pourquoi on peut compléter en prenant des compléments alimentaires anti-âge.

• Mieux vaut prévenir que guérir !
Un bon suivi médical vous permettra de maintenir une bonne santé. Il est donc important de rendre visite régulièrement à son médecin traitant. Il vous rappellera les examens indispensables et les vaccinations notamment celle de la grippe. On n’y pense pas toujours, mais il est également important de prendre soin de ses dents car les conséquences d’une infection peuvent nuire à tout l’organisme.

• Prendre soin de son esprit
Les séniors d’aujourd’hui l’ont bien compris : le moral c’est la santé. Ils se retrouvent à une période de leur vie moins stressante où ils n’ont plus d’obligations salariales, ni d’enfants à charge et où ils ont tout le temps d’aménager des activités qui leur plaisent vraiment où de réaliser des rêves qu’ils n’avaient jamais pu concrétiser. C’est pourquoi nombre de séniors ont une vie sociale très riche. Ils peuvent se consacrer à :
• leurs petits-enfants (un sacré coup de jeune !)
• participer à des ateliers
• organiser des réunions, des sorties, des balades entre amis
partir en voyage en guadeloupe
• apporter leur aide à des associations, etc…

Les technologies nouvelles sont aussi un bon moyen de rester dans le coup. La plupart des plus de 70 ans ont et savent se servir d’un ordinateur. Certains même se lancent des défis comme apprendre à piloter un avion ou sauter en parachute ! Rien de tel d’ailleurs que des activités sportives pour régénérer l’esprit et le corps, que ce soit des sports collectifs ou une simple marche quotidienne, l’essentiel est de bouger. Même principe pour le cerveau, il faut le stimuler quotidiennement par des jeux, des lectures, des mots croisés, etc… Plus ça marche, mieux ça marche !

Quel que soit le créneau choisi, l’essentiel est de ne pas rester isolé. Rester ouvert d’esprit, fréquenter des gens de tous âges, avoir une vie active, avoir de nouveaux projets, c’est la meilleure façon de se sentir optimiste et de garder bon moral. Mais le meilleur « anti-vieillissement », c’est l’Amour ! Il n’y a pas d’âge pour aimer et l’amour chez les séniors n’est plus un tabou.

Je suis rédactrice professionnelle indépendante. Si vous désirez animer votre site, blog, plaquette publicitaire…. avec des articles de qualité, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse mail suivante : trouspi31@yahoo.fr


Internet c’est bon pour les Seniors

Internet n’est pas que pour la jeune génération, mais son utilisation est une ouverture sur le monde pour les Seniors qui se retrouvent isolés et éloignés de leur famille.

Moins de solitude
Internet aide les personnes âgées à sortir de leur isolement. Les enfants et petits-enfants sont souvent loin et Internet permet d’échanger des mail, des photos, des conversations via une webcam pour se voir « en vrai » ce qui tissent des liens solides même éloignés. Bien entendu ces liens virtuels ne remplacent pas une visite en réel mais ils permettent de ne pas casser le lien.

Bon pour le moral, bon pour le cerveau
Internet est une vaste ouverture sur le monde de la connaissance. Chacun peut y trouver son bonheur et effectuer des recherches selon ses goûts et ses envies. Il nourrit la curiosité ce qui est excellent pour le cerveau et l’intellect et la mémoire.

Il ne vous reste plus qu’à vous y mettre !

 
Assurance Obsèques - assuranceobsèques.fr
Prévoir, c'est préparer l'avenir. Prévoir c'est déjà agir...
comparez - assuranceobsèques.fr
Trouvez le contrat le plus adapté à vos besoins - assuranceobsèques.fr

Retraite anticipée à 60 ans étendue aux régimes complémentaires

Publié le 29.08.2012, la réforme du dispositif «carrières longues» de juillet 2012 vient d’être étendue aux régimes de retraite complémentaires Agirc (Association générale des institutions de retraite des cadres) et Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés).

Un décret du 2 juillet 2012 a étendu le dispositif de départ à la retraite anticipée à 60 ans ou avant aux assurés justifiant de la durée d’assurance cotisée requise et ayant commencé à travailler avant 20 ans. Ses dispositions sont applicables aux pensions prenant effet à compter du 1er novembre 2012.

Le décret ne s’applique qu’aux seuls régimes de retraite de base, notamment au régime général géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), mais pas aux régimes complémentaires. Les partenaires sociaux, gestionnaires de l’Agirc et de l’Arrco, viennent de décider d’aligner leur régime sur ces nouvelles dispositions.

L’Agirc gère le régime de retraite complémentaire des cadres du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. L’Arrco gère celui de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, cadres compris.

Les personnes relevant de ces régimes et qui remplissent les conditions de durée d’assurance cotisée et de début d’activité pourront donc percevoir leur retraite de base et leur retraite complémentaire.

 
Assurance Obsèques - assuranceobsèques.fr
Prévoir, c'est préparer l'avenir. Prévoir c'est déjà agir...
comparez - assuranceobsèques.fr
Trouvez le contrat le plus adapté à vos besoins - assuranceobsèques.fr

Comment cumuler emploi et retraite ?

Vous désirez prendre une retraite en douceur, en gardant toujours un pied dans la vie active ? Savez-vous que vous avez le droit sous certaines conditions de cumuler un emploi dans le secteur privé et une retraite.
Il permet de cumuler les revenus professionnels et sa pension de retraite. Voici comment…

Obligation du retraité
Avant de cumuler un emploi-retraite, le retraité doit auparavant cesser toute activité professionnelle et signer un nouveau contrat de travail, même s’il retravaille auprès de son dernier employeur avant la retraite.

Sont exclues les activités :
* artistiques
* littéraires
* scientifiques
* de spectacles
*juridictionnelles occasionnelles ou assimilées.

Cumul total des revenus
Le retraité peut bénéficier du cumul total des revenus professionnels et de la pension s’il reprend une activité salariée et qu’il respecte des conditions d’âge, même s’il relève d’un autre régime (artisan, commerçant, profession libérale).

* Première condition : l’âge
Il faut que le retraité ait atteint l’âge légal de départ à la retraite (60 o 62 ans selon les cas).

* 2ème condition : validation des trimestres
Il faut que le retraité ait validé le nombre de trimestres nécessaire permettant de percevoir une pension de retraite à taux plein.

Cumul partiel des revenus
Les retraités ne remplissant pas les conditions ci-dessus peuvent cependant bénéficier d’un cumul partiel des revenus.

Selon la règlementation : « Le montant cumulé des revenus professionnels et de la pension de retraite du régime général doit être inférieur au dernier salaire d’activité perçu avant la liquidation des pensions ou, si le montant est plus élevé, à 2.237,39 euros. Si ce plafond est dépassé, le versement des pensions est suspendu. Le versement de la pension sera de nouveau possible dès lors que le plafond autorisé ne sera plus dépassé. »

« Le retraité peut reprendre une activité professionnelle dès la date d’effet de la retraite du régime général s’il travaille pour un nouvel employeur. S’il souhaite reprendre une activité chez le dernier employeur avant son départ en retraite, le salarié doit attendre 6 mois après la date d’effet de la pension. Si ce délai n’est pas respecté, le versement des pensions est suspendu. Le versement de la pension sera de nouveau possible à l’issue de ce délai de 6 mois. »

Quelles sont les démarches à effectuer ?
Le retraité doit prévenir l’organisme qui lui verse sa pension et produire les pièces justificatives suivantes :

* nom et adresse de l’employeur
* date de début de l’activité
* montant et la nature des revenus professionnels
* bulletins de salaire
* nom et adresse des autres organismes de retraite, de base et complémentaires.

Vous pouvez vous adresser à la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse.

Avez-vous droit à une allocation personnalisée d’autonomie ?

Vous ou une personne de votre famille a peut-être droit à une Allocation Personnalisée d’Autonomie (Apa) ? Comment le savoir ?

Voici les conditions pour y avoir droit :

* être âgé de 60 ans ou plus

* être en manque ou en perte d’autonomie en raison de son état physique ou mental

* avoir besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou être dans un état nécessitant une surveillance régulière (groupe 1 à 4 de la grille Aggir)

* résider de façon stable et régulière en France

* et pour les étrangers, être en séjour légal en France.

L’attribution de l’Apa n’est pas soumise à conditions de ressources. Toutefois, une somme le « ticket modérateur » reste à la charge du bénéficiaire, sauf si ses revenus sont inférieurs à 725,22 € par mois.

Obligations du bénéficiaire
Pour le maintien de l’Apa, le bénéficiaire est tenu envers le conseil général de :

* déclarer la personne ou le service d’aide à domicile rémunéré par cette allocation

* fournir les justificatifs d’utilisation de l’aide (fiches de salaires, déclarations Urssaf, talons des chèques emploi-service, factures du service d’aide à domicile, factures des aides techniques…)

* signaler tout changement qui survient dans sa situation (déménagement, hospitalisation, changement d’intervenant au domicile, modifications de ses ressources…).

Renseignez-vous auprès de votre CAF…

 
Assurance Obsèques - assuranceobsèques.fr
Prévoir, c'est préparer l'avenir. Prévoir c'est déjà agir...
comparez - assuranceobsèques.fr
Trouvez le contrat le plus adapté à vos besoins - assuranceobsèques.fr

Croquez la retraite à pleine dent !



La retraite, comme l’étymologie l’indique, ne signifie pas « se retirer du monde ». Il est usuel d’entendre « depuis que je suis à la retraite, je n’ai plus le temps ». Mais rentrer dans le monde des Séniors demande une préparation. D’abord, se sentir rassuré sur le plan financier et ensuite sur le plan psychologique. Voici un guide, simple et pratique, pour vous aider à entrer activement dans votre retraite.
Aspects financiers : Evaluer le montant de sa retraite

Evaluer sa retraite
Vous pouvez obtenir toutes les informations sur le site : assurance retraite
Demander un relevé de carrière
Il est préférable de le demander, plusieurs années, avant la retraite. Ce relevé vous permettra de faire un premier point sur le montant. La plupart des organismes vous contacte, avant l’âge, pour préparer votre dossier. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à les contacter.

En cas de cumul de plusieurs emplois
Si vous avez cotisé à plusieurs caisses, il faut demander un relevé à chacune d’elles. Les différentes caisses apparaissent sur les bulletins de salaires.
Salarié d’une grande entreprise

Les grandes entreprises offrent souvent des services d’informations. Le service des ressources humaines ou du personnel seront les plus aptes à vous aider.
Votre départ à la retraite est un choix personnel et vous devez posséder le maximum d’informations, afin de prendre la bonne décision.
Aspects psychologiques : Se préparer à rentrer dans la vie des Séniors

Rentrer dans le monde des Séniors est un tournant de la vie qui demande une préparation psychologique préalable. N’attendez pas la dernière minute pour vous poser les bonnes questions.

Retraite ne signifie pas « ne rien faire et être inutile ». La retraite, c’est la vie qui continue à un autre rythme, et c’est surtout ce que vous décidez d’en faire.

Voici quelques conseils à méditer pour bien préparer sa retraite.

Privilégier plaisirs et activités
Faites une liste des activités que vous avez toujours eu envie de faire :
– Sport.
-Jardinage.
– Dessin.
– Sculpture…

Donnez-vous des buts à atteindre, c’est une façon de vous valoriser et d’accomplir votre personnalité d’une autre façon que dans le travail.

Hygiène de vie
Pour profiter pleinement de sa retraite, il faut être en bonne condition physique :
– Faire du sport.
– Continuer à se lever tôt.
– Garder un rythme actif.
– Respecter des heures, même si elles sont consacrées aux loisirs.
– Se créer un nouveau réseau social.

Voir la famille, les enfants, les petits-enfants, c’est bien. Mais, gardez du temps disponible pour voir vos amis, vos relations, faire des voyages. Les club de loisirs ou associations sont des lieux idéaux pour se tisser des liens et garder un contact social actif.

Alors laissez votre angoisse de côté et croquez la retraite à pleine dent !

 
Assurance Obsèques - assuranceobsèques.fr
Prévoir, c'est préparer l'avenir. Prévoir c'est déjà agir...
comparez - assuranceobsèques.fr
Trouvez le contrat le plus adapté à vos besoins - assuranceobsèques.fr