Le bambou chez vous

Le Bambou et l’Habitat : un mariage zen et harmonieux
Comment lutter contre la déforestation ou l’utilisation de matériaux polluants dans nos habitats ? Le phénomène devient de plus en plus inquiétant. Alors, peut-être faut-il se tourner vers un matériau qui a fait ses preuves depuis longtemps dans de nombreux pays : le Bambou. Ses nombreuses qualités valent la peine de s’y arrêter et de chercher à l’intégrer dans nos sociétés modernes.

Le Bambou : une herbe géante

Le bambou est une plante unique en son genre, il ne fait pas partie de la famille des arbres comme on pourrait le penser mais plutôt de celle des herbes. Il en existe plus de 1.200 espèces de toutes les tailles, de formes et de couleurs (verts, jaunes, noirs, rouges). On le trouve principalement en Asie et en Amérique, moins en Afrique et en Océanie. Mais comme le bambou a la particularité de s’adapter à presque tous les climats, on commence à en voir de plus en plus dans les jardins européens.

Le bambou est constitué de chaumes (tiges aériennes) et de rhizomes (racines souterraines). Sa croissance peut être très rapide, jusqu’à un mètre par jour dans certains cas, un record !

Ses nombreux atouts lui permettent d’être utilisé dans plusieurs domaines :
• la construction
• la décoration
• la médecine naturelle
• l’alimentation (même si on n’est pas un panda !)
• le textile
• la papeterie…

C’est un matériau à la fois solide, résistant et léger, sans nœuds, flexible, souple, imputrescible, imperméable. Que des qualités !

Le Bambou : une plante écolo

Les propriétés du bambou, son cycle de vie, ses performances en font une alternative écologique à l’acier, au béton et au bois. En effet, le bambou pousse vite, sans engrais et pesticides et il peut être planté sur n’importe quel terrain. Sa récolte se fait manuellement et il est utilisable seulement 3 ou 4 ans après la plantation, contrairement au bois qui met plusieurs dizaines d’années avant d’être exploitable. Toutes ces qualités font que les constructions en bambou demandent 8 fois moins d’énergie que celles en ciment et 50 fois moins que celles en acier.

Mais le bambou a également des qualités écologiques intrinsèques : il fixe 30 % de plus de CO2 et libère donc 30 % de plus d’oxygène que les arbres feuillus. La plantation d’une bambouseraie ralentit l’érosion des sols grâce aux rhizomes très envahissants et permet d’éviter des glissements de terrain. Sa faible quantité de feuilles et leur petite taille permettent à l’eau de pluie de mieux infiltrer le sol. Il se renouvelle spontanément, plus besoin de replanter.

Les plantations de bambous sont d’ores et déjà bien encadrées. Les exploitations, notamment en Chine, sont strictement contrôlées et sont situées dans des régions où il n’y a pas de pandas dont c’est la principale nourriture.

Le Bambou : une plante zen

Le bambou est également une plante à dimension spirituelle.
Ainsi, il est bien connu des pratiquants du Feng Shui qui utilisent le « Lucky » bambou pour créer et redynamiser un espace d’énergie positive et de bien-être. Il fait descendre la pression et lutte contre les énergies négatives. Dans les pays d’Asie, il représente la chance, la fortune, la réussite, le succès, la bonne santé et l’harmonie.

Le bambou revêt plusieurs significations et concepts dans les pratiques spirituelles asiatiques. Pour les adeptes du Tao, le cœur vide du bambou représente le détachement intérieur nécessaire pour atteindre la compréhension. En Chine, ses qualités sont prises pour exemple : flexibilité, modestie, constance et obstination. Il représente l’homme quand il est couplé à une orchidée. Il est honoré par les chinois quand il est associé aux trois autres nobles plantes : orchidée, chrysanthème et prunier. Au Japon, il fait partie des 3 arbres les plus vénérés avec le pin et le prunier.

Intégrez le bambou dans votre habitat

Construire une maison en bambou ? L’idée peut paraître saugrenue et pourtant ! Cela fait des siècles en Asie que les avantages du bambou en matière d’habitat sont reconnus et des millions de personnes utilisent ce matériau de construction dans le monde. C’est un matériau solide, léger, résistant aux insectes, inoxydable (un avantage certain dans les régions très humides), capable de résister à des vents violents. S’il est de bonne qualité, il peut durer dans le temps. Il est facile d’entretien et on peut au besoin changer des éléments au fur et à mesure.

Son élasticité et sa flexibilité en font un matériau sûr dans les zones sismiques. En 1998, lors d’un séisme au Costa Rica d’une magnitude de 7,6 alors que les habitations en béton armé se sont effondrées, une trentaine de celles construites en bambou ont résisté aux secousses.

Des approches plus modernes pour faciliter sa commercialisation sont en cours visant à utiliser le bambou sous forme de lamelles, de panneaux ou pour armer le béton.

Faites entrer le bambou chez vous

Des meubles pour toutes les pièces
Pour une ambiance traditionnelle ou contemporaine, le bambou se trouve sous toutes les formes. Matériau écologique, il peut être huilé ou vernis avec des produits sans solvant. Ses nombreuses qualités lui permettent de produire des meubles solides pour la cuisine, la salle de bain, le salon, les chambres, etc..

Les sols en bambou, un incontournable
Le parquet en bambou devient très à la mode. Il est constitué de bandes longitudinales assemblées pour former des lattes plus ou moins larges. Il peut être utilisé dans toute la maison y compris dans les pièces humides. Il est très résistant aux nombreux passages, solide et durable. On peut lui appliquer une finition de son choix : huilé, vernis ou teinté, pour obtenir le rendu que l’on souhaite, par exemple pour un aspect « pont de bateau ».

Le Bambou pour vos sols c’est à la fois une solution écologique, esthétique et de qualité.

• La décoration
La décoration regorge d’objets de toutes sortes en bambou modernes ou traditionnels pour une ambiance Feng Shui. Vous trouverez de nombreux instruments ethniques faits à partir de bambou comme les flûtes mais aussi des carillons, des tubes végétaux à poser sur des meubles ou à fixer aux murs… Vous pouvez également vous confectionner vos propres objets décoratifs en bambou.

• Un extérieur écolo et zen avec le bambou
Le bambou trouvera également sa place à l’extérieur pour un jardin exotique et zen. Il peut servir de canisses, une bonne alternative au plastique, mais également de brise-vue, de palissade, de portail, de panneaux… Il trouve également sa place dans un potager en servant de tuteur naturel ou de treillis pour les plantes.

Vous pouvez vous constituer tout un ensemble en bambou avec une terrasse, des meubles de jardin, une fontaine : dépaysement assuré et relaxation garantie !

Je suis rédactrice professionnelle. Si mes prestations de rédaction vous intéressent, vous pouvez me contacter à cette adresse mail : trouspi31@yahoo.fr

Mars c’est le temps des semis

Avec l’humidité, le mois de mars est le moment idéal pour faire des semis. Nul besoin d’avoir une grande serre sophistiquée, seuls quelques petits récipients en plastique percés au fond, un peu de terreau et un abri à l’extérieur protégé au chaud suffisent. Pour que les graines évoluent il leur faut de l’eau, de la lumière et de la chaleur, mais avec des stades différents:

1- Tout d’abord un coin chaud sans trop de lumière pour les semis
2- emplacement bien éclairé dès que les plantes commencent à monter
3- un espace moins chaud pour les plantes en croissance.

Les plantules doivent être espacées pour que leur développement soit renforcé. Ensuite il faut les repiquer en pot individuel dès l’apparition des premières feuilles, en utilisant un très bon terreau.

Comment composter facile et naturel ?

Le compostage, c’est bon pour le jardin et pour votre environnement.

Le compostage est une décomposition naturelle de résidus organiques due à la présence d’oxygène, d’eau et de micro-organismes (insectes, vers…). On peut composter toute l’année, la meilleure période étant quand même du printemps jusqu’à l’automne. On peut composter ses résidus de cuisine (épluchures, marc de café…) et de jardin (végétaux de petite taille, tonte…).

Tout les particuliers peuvent utiliser une composteur pour réaliser du compost. Cela a pour effet de réduire 30 % de nos déchets et d’améliorer la fertilité du jardin.

 

  • Comment composter ?

Le compostage n’est pas uniquement un entassement de déchets, ce serait trop facile. Il faut varier les apports résidus cuisine et résidus végétaux, aérer pour faire circuler l’air. Le composteur avec un couvercle conserve l’humidité et la chaleur et active la décomposition.
Le compostage en tas à l’air libre est préférable pour les grands volumes et le processus est plus lent.

 

  • Les divers résidus

  1. Les résidus bruns et secs : feuilles, branchages, fleurs fanées, paille, foins, sciure non traitée, filtres à café, sachets de thé, coquilles d’oeufs, papiers et cartons…
  2. Les résidus verts humides : tontes de pelouses, feuilles vertes jeunes, fanes de légumes, fleurs, épluchures, marc de café…

Il est conseillé d’alterner les couches de résidus bruns et verts pour terminer par une couche de bruns.

A éviter : résineux, cendre, peaux d’agrumes, pain, plantes à graines.

 

  • Un savoir-faire…

Déposer dans le fond du composteur des branches pour favoriser une bonne aération et un bon drainage d’eau. Alterner les couches. Fermer le couvercle pour limiter l’évaporation et conserver la chaleur. Retourner le composte 2 à 3 fois par an.

Voici quelques effets indésirables :

– odeur désagréable = compost trop humide = effectuer un brassage pour aérer

– présence de moucherons = trop d’aliments sucrés = insérer des couches de résidus bruns secs

– compost trop sec = contenu trop sec = humidifier dans le composteur

  • Après 3 mois : utiliser le compost en paillis nutritif
  • Après 6 mois : utiliser le compost en amendement organique
  • Après 1 an : utiliser le compost pour rempoter les plantations.

Voilà tous les conseils des composteurs jardiniers pro !

Comment vous débarrasser des insectes ennemis de votre jardin ?

Certains insectes peuvent être redoutables pour les jardins et potagers. Voici quelques astuces très simples pour les reconnaître et les combattre.
Cultiver soi-même son petit potager et consommer ses légumes… Quoi de plus naturel? On se transforme en petit jardinier parfait le dimanche: on bine, on pioche, on sème… Mais voilà que, horreur! On voit poindre une procession de petits insectes sous les feuilles de nos beaux légumes et les feuilles, les tiges se trouent, se désagrègent… Alors que faire? Continuer la lecture de « Comment vous débarrasser des insectes ennemis de votre jardin ? »