Tole émaillée : prix et conseil


La tôle émaillée est très recherchée sur les vide-greniers et brocantes et séduit de nombreux collectionneurs passionnés. Ces belles couleurs chatoyantes aux décors fleuris ou géométriques décorent les cuisines et donnent le côté du charme ancien des vieux ustensiles.

Origine de la tôle émaillée

Au XVIIIe siècle, les industriels ont cherché des procédés pour émailler les récipients en fonte afin de les protéger de la rouille, en vain. Le premier succès a eu lieu vers le milieu du XIXe siècle avec l’apparition d’ustensiles solides, colorés et résistants à l’eau. Continuer la lecture de « Tole émaillée : prix et conseil »

Brocante: des sites de qualité

Les brocantes, vide-greniers, salons ou ventes aux enchères séduisent de plus en plus de curieux ou d’acheteurs. A la recherche de la perle rare, ces passionnés n’hésitent pas à se lever tôt le matin et à parcourir les allées par tous les temps ou sous la pluie, en chinant accroupis le nez dans les étals des marchands. C’est la méthode « contact direct ». Mais de plus en plus les chineurs surfent sur internet sur des sites spécialisés qui proposent objets, meubles, collection, cartes postales… Vous pouvez ainsi comparer tranquillement les prix et la qualité des objets, même sans les voir ou les palper directement. Mais attention à certains sites qui proposent des copies d’ancien ! Les sites professionnels fournissent un certificat d’authenticité, des descriptions détaillées, des livraisons sécurisées.

Voici deux sites liés à la brocante de qualité

  • Antiquités catalogues : un site de prestige

Depuis 30 ans, ce site a instauré une organisation rigoureuse, sérieuse et de qualité au service des amateurs passionnés d’art et d’antiquités. L’improvisation ou des prix frauduleux n’y ont pas leur place !
Un comité de sélection étudie chaque produit mis en vente pour garantir une vente de qualité au client. Les pièces demandant trop de restauration sont exclues du catalogue de vente. Toutes les antiquités proposées sont certifiées par un expert sur une «fiche technique» remise comme certificat de garantie. Son réseau s’étend au niveau européen et des antiquaires expérimentés répondent à toute vos questions. Un catalogue imprimé mensuellement présente toutes les nouveautés sélectionnées par ce réseau d’experts.

  • La brocante du net : brocante et antiquité par excellence

Ce portail internet se présente sous forme d’annonces gratuites. Les offres et les demandes se comparent et se côtoient. Que vous soyez acheteurs ou vendeurs, vous trouverez votre bonheur à tous les prix.

Des articles de qualité par une rédactrice

Brocanteur ou antiquaire ? Quelle est la différence ?

Que dit la règlementation ?

Que ce soit un antiquaire ou un brocanteur, la réglementation les qualifie comme : «toute personne dont l’activité professionnelle comporte la vente ou l’échange d’objets mobiliers usagés ou acquis de personnes autres que celles qui les fabriquent ou en font commerce ». Du point de vue du légal, il n’y aurait donc aucune différence entre ces deux professions surtout qu’il n’est exigé aucun diplôme pour exercer ces métiers.

Et dans la pratique…

Dans la pratique il en est tout autrement ! Un antiquaire a des connaissances plus étendues et pointues alors que le brocanteur vend souvent le bien en l’état. L’antiquaire lui peut garantir l’époque et la conformité du bien en fournissant un certificat d’authenticité. Ce certificat prouve la valeur du bien.

Les antiquaires disposent de deux organisations professionnelles : le Syndicat National du Commerce de l’Antiquité et de l’Occasion (SNCAO) qui regroupe environ 2000 membres et le Syndicat National des Antiquaires (SNA) qui regroupe environ 400 membres parmi les plus grands marchands français. Il publie les règles de la profession. L’adhésion des antiquaires à ces syndicats est un gage de sérieux pour le client.

Des articles de qualité par une rédactrice pro

Boite publicitaire Leroux

En 1830, Chicorée Leroux imprime les premières boites publicitaires au nom de la société. Afin d’éviter que les gens jettent les boites vides, Alphonse Leroux est le premier  à avoir proposé des modèles réutilisables pour conserver les aliments : riz, pâte, farine… Dans ces conditions, la boite Chicorée Leroux restait dans la cuisine à la vue de tous, un excellente promotion publicitaire pour la société. Les boites sont jolies et vont donner des envies aux collectionneurs ! Fort de ce succès, d’autres marques vont faire de même : biscuits Lu, biscuits Brun, Menier…

Banania la célèbre série « à l’antillaise » ornera les premières boites en 1914. En 1920, elle laissera la place au tirailleur avec son sourire gourmand bien reconnaissable.

Attention sur les premiers modèles le tirailleur ne tient ni bol, ni tasse mais un quart militaire.

Pour redonner un coup de jeune à vos boites, seule l’eau savonneuse est conseillée avec un peu de cire incolore à la fin pour redonner de la brillance.

Des articles de qualité par une rédactrice pro

Différence entre bronze et régule

Les statues et sculptures en bronze ont connu leur âge d’or au XIXe siècle. Une pièce en bronze est appelée originale lorsqu’elle a été tirée en 8.000 exemplaires.

Différence avec la régule
La régule a remplacé le bronze pendant la Première seconde guerre mondiale. Il est à base d’étain ou de plomb, matériaux bon marché. La matière est fragile et légère, et si on la frappe avec un objet, elle sonne creux. Impossible donc de le confondre avec du bronze.

Mais attention aux malins qui rajoutent un socle en marbre pour ajouter du poids à la statue et faire croire qu’elle est en bronze.

Une astuce pour comparer les prix : vous pouvez enlever un 0.
Par exemple, si une statue en bronze vaut 3.000€ une statue en régule ne doit pas dépasser 300€.

Guide pratique de la vente aux enchères

Nouveau ! Voici un guide pratique et complet de la vente aux enchères pour tous !
DECOUVREZ LA 1ERE PAGE

Entrez dans le monde palpitant des salles des ventes et faites des affaires en vendant et achetant : meubles, objets, voitures, biens immobiliers….

PROFITEZ DE NOTRE PRIX PROMOTIONNEL : 8 EUROS

Nous vous adresserons le livre numérique sous format PDF dès réception de votre commande

COMMANDEZ DÈS AUJOURD’HUI VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS…





Conseils pour repérer les copies en brocante

Depuis quelques années, avec l’engouement des vieux objets, les salons des antiquaires et les brocantes sont envahis par des copies d’anciens. Comment éviter les pièges?
La France recèle beaucoup d’objets et de meubles anciens, richesse de son patrimoine, de nos villes et de nos régions. Ces merveilles, comme les pâtes de verre « Gallé », les faiences de Gien, les objets publicitaires, les plaques émaillées, les pendules en bronze, les meubles, sont des bijoux quand ils sont authentiques.

Mais avec l’essor des brocantes et divers salons d’antiquités, les copies fleurissent sur les étals. Il y a encore quelques années, on pouvait croiser quelques pâles reproductions très mal copiées, et n’importe quel novice voyait du premier coup d’oeil qu’il s’agissait d’un faux. Aujourd’hui, des copies plus vraies que les originaux envahissent les étals et seul un oeil averti sait reconnaître les vrais des faux.

Certains marchands honnêtes annoncent de suite que l’objet en vente est une copie. D’ailleurs, des sites internet sont spécialisés dans ces ventes de fausses marchandises venant essentiellement de Chine et de Roumanie. Dans ce cas, les copies ne présentent pas de problème car l’acheteur paie un prix modique et n’est pas dupe. En revanche, le réel problème résulte du fait que certains marchands, peu scrupuleux, vendent le faux pour le vrai.

Peut-on éviter les pièges et reconnaître l’authentique de la copie ? Certaines copies sont facilement décelables alors que d’autres demandent l’oeil d’un expert.

Quelques conseils généraux pour déjouer les pièges
Il est préférable de privilégier les achats chez des marchands professionnels qui détiennent une carte et qui ont « pignon sur rue ». Ils ne s’amuseront pas à ce « jeu » car tout contrevenant s’expose à des sanctions pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison et 500 000 euros d’amende. Si par malchance, l’objet acquis se révèle être faux, vous aurez toujours la possibilité d’avoir un recours. Un professionnel peut également vous remettre une facture avec la description exacte de l’objet et le prix. Un antiquaire est aussi en mesure de vous procurer un certificat d’authenticité garantissant la provenance de la marchandise.

Dans le doute, vous avez toujours la possibilité de faire expertiser votre objet par un commissaire priseur.

Un autre élément peut interpeller votre méfiance. En effet, un vase Gallé à 20 euros ou un biscuit à 15 euros ne peuvent être évidemment que des copies. Le bon sens, dans ces cas-là, est votre allié.

Quelques astuces pour authentifier des objets anciens
L’émail
La production des ustensiles de cuisine émaillés démarre avec succès vers les années 1850. Les motifs évoluent en fonction des courants artistiques: petits damiers dans les années 1940, motifs de fleurettes bleues pendant l’entre-deux guerres… L’authentification d’un ustensile émaillé ancien reste difficile pour un particulier. Les copies sont réalisées à froid donc les pièces ont moins d’éclat, la peinture est plus grossière avec des dessins moins fins, et l’empâtement est visible.

Le cuivre et l’étain
Il faut se poser les bonnes questions, à savoir si la patine est homogène, si les soudures sont récentes… Une autre astuce est d’approcher un aimant de l’objet et s’il adhère, cela signifie que la pièce est vraisemblablement fausse. Il s’agit certainement d’acier recouvert de cuivre.

En ce qui concerne l’étain, la réglementation est stricte. Les objets poinçonnés sont composés de 95% d’étain, mais attention, car la majorité des objets chinés sont en plomb.

La céramique
Le dessin peut vous donner quelques indices pour détecter un faux. Le dessin original est fin, léger avec des couleurs bien particulières. Mais dans ce domaine, cela relève de l’expertise professionnelle. Il est préférable d’avoir un original en main pour pouvoir comparer.

L’ivoire
Au début du XIXe siècle, les matières composites, comme le celluloïd, font leur apparition imitant sans l’égaler l’ivoire. L’os également a été une alternative largement utilisée au début du XXe siècle.

Pour se repérer, il faut savoir que les matériaux plastiques sont plus légers que l’ivoire et présentent souvent des bulles en surface et des traces de moulage. Ce sont des signes imparables!

Si vous décidez de vous faire plaisir en acquérant l’objet ou la commode XVIIIème de vos rêves, il est préférable de l’acheter chez un professionnel. Il pourra vous garantir l’authenticité de votre achat par un certificat ou une facture. Vous pourrez ainsi, être rassuré et contempler votre pièce de collection, en étant assuré de sa valeur et de son ancienneté.

Si vous êtes passionné de brocante, site à consulter

Astuces pour nettoyer peinture et cadre

Vous venez d’acquérir une toile dans un vide-grenier et vous voulez lui redonner un coup de jeune? C’est possible, mais en respectant certaines précautions.
Il n’est pas toujours évident, quand on est novice, de savoir comment nettoyer un tableau. Il faut avant tout définir la peinture et se poser les bonnes questions: est-ce de l’huile, de l’acrylique, de la gouache? est-il verni ou non?

La gouache est une peinture à l’eau, donc si vous utilisez du liquide, la peinture risque de se mélanger et de disparaître. Pour ce type de peinture, il n’existe pas de solution, sauf celle d’utiliser un chiffon sec pour dépoussiérer.

Nous consacrerons donc nos conseils au nettoyage de la peinture à l’huile. Les mêmes procédés peuvent être utilisés pour la peinture acrylique, si elle est de bonne qualité. Sinon, il est préférable s’abstenir. Si vous avez un doute, demandez conseil à un professionnel.

Comment nettoyer un tableau non verni
La peinture est de nature très fragile. Elle peut s’abîmer et s’écailler facilement. En revanche, elle offre une grande résistance à l’eau.

Dans le cas où la peinture ne s’effrite pas, vous pouvez utiliser cette astuce: coupez une pomme de terre et passez-la dans un petit coin de la toile pour faire un essai. Il est important de bien essuyer ensuite avec un chiffon doux. Si le test est réussi, vous pouvez continuer sur tout le reste du tableau.

Si votre tableau est verni
Si votre tableau est vieux, le vernis est sans doute collé à la peinture. Enlever le vernis demande d’utiliser des produits abrasifs. C’est un travail très délicat, qui requiert les qualités et le savoir-faire d’un professionnel. La seule action possible dans ce cas est d’effectuer un lavage soigneux avec du savon de Marseille mélangé à de l’eau et une petite brosse très douce. Ne jamais mouiller le dos de la toile, car la peinture prendrait l’eau et risquerait de se détacher.

Nettoyer votre cadre
Une fois votre toile remise à neuf, il faut vous occuper du support, c’est-à-dire du cadre.

Cadre en bois doré
Battre un blanc d’oeuf en neige et y mélanger quelques gouttes de vinaigre d’alcool ou d’eau de javel. Badigeonner le cadre et laisser sécher. Brosser doucement et essuyer avec un chiffon doux.

Cadre en bois
Pour le nettoyer, il suffit de passer une éponge humide d’eau savonneuse chaude. Pour lui redonner un coup de jeune, le nettoyer avec un chiffon imprégné de quelques gouttes d’huile de lin.

En résumé, une toile est un support très fragile, donc il faut prendre toutes les précautions avant de vous lancer dans les grands travaux de nettoyage.

Il faut déterminer le type de peinture, la qualité, l’époque du tableau et surtout s’armer de patience.