17
Mai

Appareils auditifs: 5 préjugés à oublier

Les appareils auditifs n’ont pas une connotation très glorieuse. En effet, dans les esprits, l’appareil auditif fait penser à son ancêtre, le sonotone. Néanmoins, les technologies actuelles proposent des prothèses auditives de qualité, toujours plus performantes mais aussi presque invisibles. De plus, la perte auditive n’est pas à prendre à la légère. Celle-ci, si elle n’est pas prise en charge, peut avoir de lourdes conséquences. En effet, mal entendre est facteur de démence, d’exclusion sociale mais aussi de stress et de dépression.

 

Aujourd’hui, plus de 9 millions de personnes françaises souffrent de problèmes auditifs, et, malheureusement, ce nombre ne cesse de croître. D’autant plus que, seulement 10 % à 15 % de ces personnes sont équipés d’un appareil auditif. Alors comment se réconcilier avec cet appareil ?

 

VivaSon, l’enseigne d’audioprothésistes diplômés d’Etat, vous aide à passer outre ces idées reçues.

 

1- Les appareils auditifs sont destinés aux seniors

La presbyacousie étant la diminution des capacités auditives liées à l’âge, il est vrai que de nombreuses personnes âgées ont besoin d’être appareillées. Néanmoins, la moitié de la population malentendante à moins de 50 ans. De plus, faire le choix de porter une prothèse auditive prouve la volonté de ne pas renoncer aux activités sociales.

 

2- Attendre de vraiment mal entendre avant de s’appareiller

Il est fortement déconseillé d’attendre avant de s’appareiller. La perte auditive étant progressive, attendre, serait prendre le risque d’avoir une audition encore moins bonne et influencerait la perte des capacités cognitives. Ainsi, dès les premiers signes de déficience auditive (difficulté à entendre dans les endroits bruyants, fréquences aigües presque inaudibles, acouphènes,…) il est souhaitable de réaliser un bilan auditif.

 

3- L’utilisation de l’aide auditive est compliquée

Faux : son utilisation est extrêmement simple pour permettre à quiconque d’en porter une. De plus, l’audioprothésiste diplômé d’Etat qui se charge de l’appareillage est présent et accompagne son patient tout au long de la durée de vie de la prothèse.

 

4- Un appareil auditif est trop coûteux

Il existe divers appareils auditifs et aussi divers prix. Ainsi, de nombreuses gammes sont abordables. Néanmoins, même si l’appareillage n’est pas pris en totalité par la Sécurité Sociale et les mutuelles (ce qui va probablement changer à la suite de l’élection d’Emmanuel Macron), de nombreuses aides existent (notamment la prestation de compensation du handicap). De plus, certaines enseignes d’audioprothésistes proposent des paiements en plusieurs fois sans frais.

 

5- Un appareil auditif est encombrant

Grâce aux recherches constantes en matière d’évolution des appareils auditifs, ceux-ci sont de plus en plus performants. En effet, il est désormais possible de connecter son appareil à divers objets (téléphone, télévision…). De plus, il en existe de toutes sortes, s’adaptant au mieux à la personnalité de chacun. Ils sont plus légers, moins visibles et pour certains sans piles ou résistants à l’eau.

Be Sociable, Share!
8 pages vues

Laissez votre commentaire ici - Merci